brûler la chandelle par les deux bouts

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

→ voir brûler, la, chandelle, par, les, deux et bout
Dans le temps, le seul moyen de s’éclairer était d’allumer des chandelles. Les chandelles étaient fabriquées à base de suif ou, pour les plus luxueuses, à base de cire. Dans les deux cas, il s’agissait de matières coûteuses. Brûler des chandelles sans compter était donc considéré comme un gaspillage de biens précieux.

Locution verbale [modifier]

brûler la chandelle par les deux bouts \bʁy.le la ʃɑ̃.dɛl paʁ le dø bu\ (se conjugue, voir la conjugaison de brûler) (orthographe traditionnelle)

  1. (Figuré) (Familier) User son corps (ou son argent) par un mode de vie frénétique ; vivre de manière trop intense.
    • Pour avoir un peu trop brûlé, comme on dit, la chandelle par les deux bouts, l'aventurier vit sa santé décliner assez vite et il quitta ce monde à 72 ans, après avoir fait, d'ailleurs, une bonne mort, […]. — (« Jean Laforgue, arrangeur français des Mémoires de Casanova (Marsiac 1782-Dresde 1852) », dans Annuaire-Bulletin de la Société de L'Histoire de France (années 1970-1971), Paris : Librairie C. Klincksieck, 1972, p. 76)
    • En même temps, Jacqueline doit « se surveiller » et s’empêcher de « brûler la chandelle par les deux bouts ». — (François Delor, Séropositifs: trajectoires identitaires et rencontres du risque, 1997)
    • Selon cette conception, « brûler la chandelle par les deux bouts » fait partie d'une panoplie comportementale admissible chez les stars et généralement considérée comme thérapie (éventuellement mortelle) d'un mal de vivre destructeur mais créatif. — (Yves Santamaria, Johnny, sociologie d'un rocker, éd. La Découverte, 2010)
    • Pour la énième fois, je me fis la réflexion que, depuis un certain temps, je brûlais la chandelle par les deux bouts. En fait, j'étais au bord du surmenage professionnel. — (James Patterson, Une ombre sur la ville, traduit de l'américain par Philippe Hupp, éditions L'Archipel, 2010, chap. 12)


Variantes orthographiques[modifier]

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]