c’est pain bénit

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir c’, être, pain et bénit

Locution-phrase [modifier le wikicode]

c’est pain bénit \s‿ɛ pɛ̃ be.ni\ masculinNote d’usage : Il est parfois conjugué.

  1. (Proverbial) (Figuré) C’est bien mérité, c’est bien fait.
  2. (Figuré) C’est aisé ou facile.
    • C’est pain bénit de le tromper, il croit tout ce qu’on lui dit.
    • ARISTE : Je veux m’abandonner à la foi de ma femme,
      Et prétends toujours vivre ainsi que j’ai vécu.
      SGANARELLE : Que j’aurai de plaisir si l’on le fait cocu !
      ARISTE : J’ignore pour quel sort mon astre m’a fait naître ;
      Mais je sais que pour vous, si vous manquez de l’être,
      On ne vous en doit point imputer le défaut,
      Car vos soins pour cela font bien tout ce qu’il faut.
      SGANARELLE : Riez donc, beau rieur. Oh ! Que cela doit plaire
      De voir un goguenard presque sexagénaire !
      LÉONOR : Du sort dont vous parlez, je le garantis, moi,
      S’il faut que par l’hymen il reçoive ma foi :
      Il s’y peut assurer ; mais sachez que mon âme
      Ne répondrait de rien, si j’étais votre femme.
      LISETTE : C’est conscience à ceux qui s’assurent en nous ;
      Mais c’est pain bénit, certe, à des gens comme vous.
      — (Molière, L’École des maris, acte I, scène 2)
  3. (Figuré) C’est un coup de chance.

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]