calfeutrer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

L'ancien français calefaterie (« calfeutrage ») est proprement le composé de calfater et -erie, de là calfeutrer avec influence de feutre, le feutre ayant servi de bourre.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

calfeutrer \kal.fø.tʁe\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se calfeutrer)

  1. Boucher les interstices d’une porte, d’une fenêtre, avec du papier, du parchemin collé ou des lisières, etc., pour empêcher que le vent n’entre dans une pièce.
  2. (Pronominal) (Par extension) S’enfermer bien chaudement.
    • On voyait maintenant des compositeurs, et jusqu'à des virtuoses, qui connaissaient l'œuvre de Bach! − Surtout on avait fait un grand effort pour combattre l'esprit casanier des Français. Ces gens-là se calfeutrent chez eux ; ils ont peine à sortir. (R. Rolland, Jean-Christophe, La Foire sur la place, 1908)
  3. (Pronominal) (Figuré) Se replier sur soi-même.
    • Élisabeth bouda, se calfeutra dans un mutisme dédaigneux. Ce mutisme l'ennuyant, elle passa de l'emploi de la mégère à celui de nourrice. (Jean Cocteau, Les Enfants terribles, 1929)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]