chasuble

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIIe siècle) Du bas latin casubula, casubla (« sorte de vêtement » attesté chez Grégoire de Tours mais d’origine controversée, probable altération du bas latin casula (« manteau à capuchon », puis « chasuble »), avec un glissement de sens de casula (« petite cabane ») diminutif du latin casa (« cabane »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chasuble chasubles
\ʃa.zybl\
Prêtre avec une chasuble (1).
Une footballeuse portant une chasuble (2) à l’échauffement.

chasuble \ʃa.zybl\ féminin ou masculin (l’usage hésite)

  1. (Christianisme) Vêtement que le prêtre revêt par-dessus l’aube et l’étole pour célébrer la messe.
    • Elle avait dix-sept chasubles galonnées, outre les ornements de deuil — (Stendhal, Le Rouge et le Noir, 1830, réédition Gallimard, 2020, page 273)
    • Le chapelain s’affuble du brocart radieux de la lourde chasuble. — (Théophile Gautier, La Comédie de la mort, 1838)
    • Pour chanter Veni Creator
      Il faut avoir chasuble d’or. (bis)
      Nous en tissons pour vous
      Gens de l’Église,
      Mais nous pauvres canuts,
      N’avons point de chemise.
      — (Aristide Bruant, Les Canuts, 1910)
    • Faut-il vous rappeler maintenant que la liturgie assigne à tous les vêtements, à tous les ornements de l’Église, un sens différent, selon leur usage et selon leur forme ?
      C’est ainsi, par exemple, que le surplis et l’aube signalent l’innocence
      […] la chasuble ou planète : l’unité de la foi et son intégrité et aussi le joug du Christ… — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Le prêtre se répand en génuflexions. Le voilà qui élève le calice, très haut, figé dans sa chasuble […] — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 249)
    • Dans le tohu-bohu de la sacristie m’échoyait l’honneur d’aider le prêtre à se vêtir des ornements. Je présentais l’amict, l’aube, l’étole. Je veillais à la pose de la chasuble. — (Yanny Hureaux, Bille de chêne : Une enfance forestière, Jean-Claude Lattès, 1996)
  2. (Sport) Vêtement que chaque joueur d’une des deux équipes enfile par-dessus son maillot dans le cas où la tenue des deux équipes se ressemble trop, afin de bien distinguer les équipes.
    • Quand il vient à l'entraînement, il y a toujours quelqu'un dans l'équipe pour l'aider à porter les filets des buts, les ballons et les chasubles. — (‎Chérif Ghemmour, Footcitoyen présente : Le Guide du respect dans le football, avec un avant-propos de Dominique Rocheteau, Calmann-Lévy, 2008, Respect n° 9)
    • On prend le matériel au passage, le sac des ballons (au moins un ballon par joueur), des coupelles et les « chasubles », petits dossards de couleur qui se mettent sur le maillot pour distinguer deux équipes. — (Bruno Sautereau, Petite spiritualité du foot, avec une préface de Guy Roux, éd. Bayard, 2016)
  3. (Par extension) Vêtement de couleur vive enfilé par-dessus un vêtement afin d’être plus facilement visible.
  4. Chemise courte portée par certains malades en milieu hospitalier.
    • Partir pour une opération, ce n’est pas agréable, mais quitter sa chambre à poil sous une chasuble en fibres non tissées, informe et trop courte, coiffé d’un béret en nylon, c’est épouvantable. — (David McNeil, 28 boulevard des Capucines, Gallimard, 2012, collection Folio, page 31)

Notes[modifier le wikicode]

Le mot « chasuble » est indiqué comme féminin dans tous les dictionnaires. Cependant, l’utilisation de ce terme au masculin se répand[1].

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Sources[modifier le wikicode]

  1. chasuble, dictionnaire.orthodidacte.com