étole

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin stola (« robe ») d’un terme grec signifiant « habillement » et provenant d’un verbe se traduisant par « disposer, arranger ». Comparez l’allemand stellen (« poser, placer »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
étole étoles
\e.tɔl\
Prêtre anglican avec une étole violette.

étole \e.tɔl\ féminin

  1. (Christianisme) (Vêtements) Ornement sacerdotal qui consiste dans une bande d’étoffe, chargée de trois croix et qui descend du cou jusqu’aux pieds.
    • Faut-il vous rappeler maintenant que la liturgie assigne à tous les vêtements, à tous les ornements de l’Eglise, un sens différent, selon leur usage et selon leur forme ?
      C’est ainsi, par exemple, que le surplis et l’aube signalent l’innocence ; […] ; l’étole : l’obéissance, le vêtement d’immortalité que nous rendit le baptême ; […].

      (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Le vieux prêtre apparut, au tournant des maisons, l’étole violette croisée sur sa poitrine. (Émile Moselly, Terres lorraines)
    • Dans le tohu-bohu de la sacristie m’échoyai l’honneur d’aider le prêtre à se vêtir des ornements. Je présentais l’amict, l’aube, l’étole. Je veillais à la pose de la chasuble. (Yanny Hureaux, Bille de chêne: Une enfance forestière, Jean-Claude Lattès, 1996)
  2. (Vêtements) Accessoire de mode, souvent en fourrure, ayant la forme d’une étole.
    • Une étole de fourrure.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Interjection[modifier | modifier le wikicode]

étole \e.tɔl\

  1. (Canada) (Rare) Juron manifestant de la colère, du mécontentement ou de la surprise.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]