cocotter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De cocotte avec la désinence -er.
Probablement dérivé de l’expression « sentir la cocotte » par allusion aux parfums portés par les femmes légères. [1].

Verbe [modifier le wikicode]

cocotter \kɔ.kɔ.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Puer.
    • Il y avait là un escalier bourré, archi-bourré de familles en sueur. Et ça cocottait. — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 96, p. 39, 11 mars 1918)
    • Tu t’es encore aspergé de parfum ce matin ? Là, tu cocottes !
  2. Aménager quelque chose à son goût.
    • 7 décembre 44 – Non, les larmes ne sont pas enrichissantes et la souffrance – puisqu’il faut l’appeler par son nom... – la souffrance refusée vous apprend autant de choses que la souffrance cocotée. — (Benoîte et Flora Groult, Journal à quatre mains, Denoël, 1962, page 377)
    • Ma sœur habitait le romantisme. Elle s’était cocotté une chambre de blonde sachant choisir ses fards : moisson de fleurs de pêcher sur les murs, des meubles à la George Sand en pitchpin blond, un couvre-lit crocheté par grand-mère. Son décor était à sangloter d’amour à quinze ans.— (Jacques Charon, Moi, un comédien, 1975, éd. J’ai Lu, page 33)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]