puer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin putere.

Verbe[modifier]

puer \pɥe\ intransitif ou transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Sentir mauvais.
    • Ces perdrix puent.
    • Si vous gardiez ces fleurs plus longtemps dans la même eau, elles pueraient.
    • Savon et tabac. Curieux mélange, mais les tabacs morts finissent tous par puer pareillement. (Philippe Claudel, Parfums, Chambres d’hôtel, Stock, 2012)
  2. (Transitif) Avoir l’odeur de quelque chose de façon excessive ou incommode.
    • Cet homme pue l’ail.
    • Ses habits puent la vieille graisse.
    • Cela pue le musc, l’ambre.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France : écouter « puer [pɥe] »

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]

Latin[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’indo-européen commun *pou[1] (« peu, petit, petit d’un animal, petit animal ») qui donne aussi le latin paucus, paulus, pauper, putus, pullus, le grec ancien παῖς, paîs (« enfant »), le sanskrit पुत्र, putrá (« fils »).

Nom commun[modifier]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif puer puerī
Vocatif puer puerī
Accusatif puerum puerōs
Génitif puerī puerōrum
Datif puerō puerīs
Ablatif puerō puerīs

puer \ˈpu.eɾ\ masculin (équivalent féminin : puera)

  1. Garçon, gosse, jeune esclave.
    • Macte nova virtute, puer, sic itur ad astra. (Virgile, L’Énéide, livre IX, vers 641)
      Arme-toi d’un nouveau courage, enfant ; c’est ainsi que l’on monte aux astres ! (Salomon Reinach, Cornélie, ou Le latin sans pleurs, 1912)

Variantes[modifier]

Dérivés[modifier]

Références[modifier]

  1. Julius PokornyIndogermanisches etymologisches Wörterbuch, 1959 → consulter cet ouvrage