fouetter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1534) De fouet avec le suffixe verbal -er.

Verbe [modifier le wikicode]

Elizabeth Brownrigg flogging a servant.JPG

fouetter \fwe.te\ ou \fwɛ.te\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Frapper à l’aide d’un fouet.
    • Dans les premiers âges historiques, on ne voit pas seulement les maîtres frapper et fouetter leurs esclaves ; les rois eux-mêmes administrent le supplice de la bastonnade. — (La Bastonnade et la flagellation légales, dans le Le Magasin pittoresque, vol. 8, 1854, p. 54)
    • Et fouette cocher ! se dit, en plaisantant, pour exprimer que l’on part en voiture avec une certaine rapidité. (Figuré) Se lancer dans une affaire avec précipitation.
    • J’engagerai la lutte, et puis fouette cocher.
  2. Frapper à coups de verge ou à l’aide d’une lanière.
    • Les flagellans inondèrent l’Europe au commencement du 16e siècle. Les confesseurs fouettaient leurs pénitens à cul nu. Les jeunes gens, presque nus, couraient les rues, une poignée de verges à la main , se fouettaient publiquement. Les femmes les regardaient à travers les jalousies des fenêtres, et se fouettaient entre elles. — (Vincent Fournier Verneuil, Paris, tableau moral et philosophique, Paris : chez les principaux libraires, 1826, p. 512)
    • Puis il fit mettre à nu le traître, ordonna qu’on lui liât les mains derrière le dos, et le renvoya à Falérie sous la conduite de ses élèves, qu’il arma de verges pour qu’ils l’en fouettassent dans le trajet. — (Eugène Henriot, Mœurs juridiques et judiciaires de l’ancienne Rome d’après les poètes latins, Paris : chez Firmin didot frères, fils & Cie, 1865, vol. 3, part. 1, p. 272)
    • Fouetter un enfant, un chien. — On fouettait autrefois les criminels.
  3. (Par analogie) Frapper contre quelque chose.
    • Maintenant il pleut… J’entends l’eau qui ruisselle des gouttières, et qui fouette les vitres de ma chambre… — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • (Marine) Les voiles fouettent les mâts lorsque le vent n’est pas assez fort pour enfler les voiles et que, par l’effet du tangage et du roulis, elles frappent avec violence contre les mâts.
    • La pluie, la grêle fouette contre les vitres.
    • La neige fouette.
    • Le vent nous fouettait au visage.
    • La pluie nous fouettait le visage.
  4. (Par analogie) (Cuisine) Battre avec un fouet ou tout autre instrument de la crème, du blanc d’œuf, etc., pour les faire mousser.
    • Cassez l’œuf dans le verre mesureur et fouettez-le rapidement à l’aide d’une fourchette, puis ajoutez de l’eau glacée […] — (Masterchef Cookbook 2011, Place des Éditeurs, 2011, p. 57)
  5. (France) (Argot) Puer ; sentir mauvais.
    • Il était rentré dans une minuscule piaule, dont l’éclairage qui valait pas lerche reposait au père Lachaise, qui fouettait grave le chacal ! — (Jean-Louis La Carbona, Toubkal sur Saône, Éditions Edilivre, 2014, p. 196)
    • Et on m’a dit que tu te laves, Ponce Pilate, tous les jours! […] Je suis sûr que ta femme, la ravissante Claudia Procula, doit être heureuse d’avoir un homme aussi lisse qu’un galet ! Heureusement qu’elle n’a pas épousé l’un de nous. Elle s’évanouirait tant nous fouettons... — (Eric-Emmanuel Schmitt, Évangile selon Pilate, Albin Michel, 2000, p. 205)

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]