mauvais

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIe siècle) Apparenté à malvat en catalan et occitan, malvado en espagnol et portugais, malvagio en italien. Étymologie discutée :
  1. Du latin populaire *malifatius[1] (« affecté d’un mauvais sort » → voir méchant et malchanceux) composé de malus, fatum et -ius. Voir Boniface. Contre cette hypothèse, l’évolution du \f\ latin vers \v\, atypique dans les langues romanes.
  2. Diez[2] le tire du gotique *balvavesi composé de *balwa (« mal, méchanceté », vieux haut allemand balo) et wesan (« être ») qui donne malvoisié (« mauvais, malintentionné ») en ancien français, malvoiseusement (« malencontreusement, par mégarde »). « Le changement de bal- en mal- fait difficulté (note : sémantiquement motivée par mal) ; cependant cette étymologie demeure très probable, vu la forme du reste du mot et le sens[2]. »
  3. L’étymon gotique est possible pour le français[3], mais elle n’explique pas les autres formes romanes qui relèvent d'un *malvatus, malvatius[3] haplologie de male levatus (« mal élevé »)
Ce mot dénote une supplétion car son étymologie est distincte de celle de pire.

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin mauvais
\mo.vɛ\
ou \mɔ.vɛ\
Féminin mauvaise
\mo.vɛz\
ou \mɔ.vɛz\
mauvaises
\mo.vɛz\
ou \mɔ.vɛz\

mauvais \mo.vɛ\ ou \mɔ.vɛ\

  1. Défavorable ; qui cause une impression défavorable.
    • Mais Renan avait été trop favorisé durant toute sa vie par la fortune, pour ne pas être optimiste ; il croyait donc que le mal se bornerait à l’obligation de traverser de mauvais jours. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VII, La morale des producteurs, 1908, p. 326)
    • Vous avez mauvaise mine.
    • Il vaut mieux éviter les mauvaises rencontres.
    • Il fait mauvais temps. À l’opposé de : il fait beau temps.
    • J’ai trouvé cette raison, cette plaisanterie très mauvaise, ce procédé fort mauvais. Je trouve cela désagréable, je le désapprouve.
  2. Vicieux, défectueux, en parlant d’une chose concrète ou abstraite.
    • Tous les hommes, […], écoutaient nonchalamment, sans y prêter grande attention, un mauvais phonographe, aux accents métalliques. Du pavillon sonore sortaient des paroles qui serrèrent le cœur de Bert d’une angoisse nostalgique. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 385 de l’éd. de 1921)
    • Ce vin est mauvais.
    • Il a pris un mauvais chemin.
    • Manger avec les doigts est une mauvaise habitude.
    • Tu as fait un mauvais pronostic.
  3. Nuisible, incommode, qui cause du mal. Qui doit être évité.
    • Cet air est mauvais pour vous.
    • J’ai fait un mauvais repas.
    • Les fruits sont mauvais pour certains estomacs.
    • Il fait mauvais, Le temps est mauvais. Il fait vraiment très mauvais temps (il faut éviter de sortir).
    • Il est en mauvaise posture.
  4. Sinistre, funeste, qui fait craindre quelque mal.
    • C’est un mauvais augure, présage.
    • Le mauvais œil.
  5. Qui est enclin à faire du mal (en parlant d’une personne).
    • Ses mauvaises fréquentations finiront par le mener en prison.
    • Le mauvais ange, Le diable, le démon.
  6. Qui n’a pas les qualités qu’il devrait avoir
    • Il est mauvais orateur.
    • Je n’ai jamais entendu aussi mauvais poète.
    • Arrêtons d’embaucher de mauvais ouvriers !
  7. Qui n’a pas les qualités qu’il doit avoir.
    • Mauvais orateur.
    • Mauvais ouvrier.
    • Mauvais plaisant, se dit de celui qui fait une plaisanterie de mauvais goût.
  8. Qui est malicieux, épigrammatique, médisant.
    • Que vous êtes mauvais!
  9. (Avec la négation) Signifie assez ou très bon, selon le ton qu’on y donne.
    • Ce n’est pas un mauvais écrivain.
    • Vous pouvez boire de ce vin : il n’est pas mauvais.
    • Ce qui vient de se passer n’est pas mauvais pour vous, n’est pas déjà si mauvais.

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • pire (superlatif absolu)

Traductions[modifier]

Adverbe [modifier]

mauvais \mo.vɛ\ ou \mɔ.vɛ\

  1. Pas bon, pas bien.
    • Cette viande est corrompue, elle sent mauvais.
    • Cela sent fort mauvais dans cette chambre.
    • (Figuré) et (Familier) Cela sent mauvais, L’affaire tourne mal.
    • D’après les nouvelles que j’ai reçues, cela sent mauvais pour lui.
    • Il fait mauvais, Il est dangereux de.
    • Il fait mauvais marcher par un temps de verglas.
    • Il fait mauvais, Il fait vilain temps.
    • Trouver mauvais, Désapprouver.
    • Ne trouvez pas mauvais que je prenne la liberté, si je prends la liberté de vous écrire.
    • Je suis assuré qu’il ne le trouvera pas mauvais.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin mauvais
\mo.vɛ\
ou \mɔ.vɛ\
Féminin mauvaise
\mo.vɛz\
ou \mɔ.vɛz\
mauvaises
\mo.vɛz\
ou \mɔ.vɛz\

mauvais \mo.vɛ\ ou \mɔ.vɛ\masculin singulier

  1. Ce qu’il y a de mauvais dans la chose ou dans la personne dont il s’agit.
    • Ainsi quand on rencontre du mauvais dans la couche, on le laisse en piliers, et ce mauvais oblige souvent à modifier la direction de l'ouvrage. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.23)
    • Il y a du bon et du mauvais dans cet homme.
  2. (Quelquefois) Personne peu douée.
    • Oh ! Le mauvais ! ou Oh ! La mauvaise !
  3. (Quelquefois) Personne méchante, agressive, prête à causer du désordre.
    • Faire le mauvais.

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France : écouter « mauvais [mo.vɛ] »

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Adjectif [modifier]

mauvais \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de malvais.

Références[modifier]