cocotte

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : cocotté

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Nom comun 1) Mot expressif formé sur l’onomatopée, coco, imitant le cri de la poule et utilisé dans différentes acceptations selon un rapport plus ou moins direct avec le sens « poule ».
(Nom comun 2) Issu, par substitution de suffixe (→ voir -otte), de cocasse, coquasse qui désigne différents récipients en ancien français et dans les dialectes du Morvan et de l’Yonne, lui-même altération de coquemar.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cocotte cocottes
\kɔ.kɔt\
Cocotte en papier.
Une cocotte de chantier.
Une cocotte de Vosgien.
Une cocotte au rugby.

cocotte \kɔ.kɔt\ féminin

  1. Terme par lequel les enfants désignent les poules.
    • Cette cocotte noire et cette cocotte blanche étaient deux poules, qu'il allait voir deux ou trois cents fois par jour dans leur volière, au fond du jardin ; […]. (Bernard Perez, La psychologie de l'enfant: les trois premières années, p.150, G. Bailliere et cie, 1882)
  2. Carré de papier plié de manière à présenter une ressemblance éloignée avec une poule.
    • Le malheureux avait promis une cocotte sans réfléchir ! Le soir, Christine couchée, il s'assit devant sa table et prit une grande feuille de papier blanc, s'imaginant ainsi créer facilement une cocotte, mais vainement il plia sa feuille de papier en mille sens divers, la cocotte n'apparut point ; […]. (Anonyme,Simon Vincent, dans Belgique contemporaine : Revue mensuelle, Volumes 3-4, 1862)
    • C'était un pliage en forme de cocotte. Intrigué, il saisit l’origami pour le regarder de plus près. Qui avait bien pu laisser ça ici ? En le tournant sur un côté il vit que la cocotte n'avait pas été pliée à partir d'une feuille vierge […]. (Laure Elisac, Oh Lord !, Lulu.com, 2013, p.173)
  3. Inflammation du bord de la paupière.
    • Il se déclara une violente ophthalmie catarrhale chez un grand nombre de soldats. D'après Mackenzie , la même affection attaqua tout le voisinage de Newburg, dans le Berkshire, en 1778. Dans le cours de la même année, elle régna dans plusieurs camps anglais. Réveillé-Parise nous apprend que pareille ophthalmie sévit à Paris en 1803, puis en 1806; on l'appelait la cocotte. (Salvador Fano, Traité pratique des Maladies des Yeux, Paris : Adrien Delahaye, 1866, vol.1, p.528)
  4. (Familier) Femme de mœurs légères.
    • Voyons : depuis votre rupture avec madame de Servy, vous avez eu, à ma connaissance, quatre maîtresses, des cocottes celles-là, des artistes, dans leur partie. (Guy de Maupassant, Au bord du lit)
    • Elle coûte beaucoup d’argent, et ça épouvante le bourgeois. Il se forme alors des sociétés anonymes pour entretenir une femme selon les exigences du jour. La cocotte accorde à l’un des associés le mardi, à l’autre le samedi, à celui-ci l’après-midi, à celui-là la nuit. Il arrive que dans ces ménages sociétaires, le jeune bourgeois trouve plus qu’il n’avait espéré : […]. (Paul Lafargue, Sapho, paru dans Le Socialiste, 2 janvier 1886)
    • […] ; ils sont éblouis par l'immense réserve de richesses qui seraient livrées à leur pillage  ; que de festins, que de cocottes, que de satisfactions d'amour-propre ! (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.II, La décadence bourgeoise et la violence, 1908)
    • Dans Mam’zelle Nitouche, fort de son expérience, Hervé créa l'archétype du personnage double, à la fois Célestin pour les cocottes du demi-monde et Floridor pour les grenouilles de bénitier de matines et de vêpres. (Jean-François Kahn, Faut-il faire la guerre à BHL ?, dans Marianne n°670 du 20 février 2010)
  5. (Élevage) (Médecine) (Désuet) (Familier) Fièvre aphteuse. — Note : le terme était employé tant pour la forme animale que pour la forme humaine de la maladie.
    • Le terme « Cocotte », utilisé pour illustrer la période de départ, correspond à cette appellation familière, largement employée à l’époque dans le monde de l’élevage, en raison de la fréquence de cette maladie et liée à la démarche particulière des chèvres atteintes de fièvre aphteuse, provoquée par la douleur podale et rappelant celle de femmes de petite vertu arpentant les trottoirs sur des talons pointus. […]. Compte tenu de la disparition de la maladie en France, ce terme de « Cocotte » est en voie d’extinction ; la maladie elle-même, autrefois connue par tous les éleveurs, ne l’est à l’heure actuelle que par les plus âgés. (Bernard Toma, De la cocotte à la menace de la fièvre aphteuse, dans la revue Bovins, 2003)
    • Ainsi que la petite vérole, la cocotte ne visite guère qu'une seule fois les individus qu'elle attaque.[…] La cocotte amène des dérangements notables dans le tempérament des vaches laitières. (François Guènon, Traité des vaches laitières : et de l'espèce bovine en général, 1861)
    • La fièvre aphteuse (cocotte), grave chez les bovidés, peut être transmise à l'espèce humaine. Elle donne lieu alors à une stomatite caractérisée par la fièvre et une éruption de grosses vésicules qui ont pour siège d'élection la face dorsale de la langue. (Docteur Gaston Variot, Traité d'hygiène infantile, Doin, 1910, p.300)
    • Comme tous les petits enfants
      Il eut la cocotte à quatre ans
      Et puis la toque pendant quequ' temps […].
      (Henri Ansquer, La complainte de Jean Quémeneur, vers 1890)
  6. (Hautes Vosges) (Québec) Pomme de pin.
    • La ferme est encore loin, on se lance des pommes de pin, des cocottes comme ils disent dans les Vosges. Arrivera-t-on à temps? (Marcel Bisiaux, Petit Noé, Pierre Horay, 1987, p.145)
    • # prévoir de l'espace dans son sac à dos pour rapporter des roches, des bouts de bois, des cocottes (pommes de pin), etc. (Yves Séguin, Randonnée pédestre au Québec, Guides de voyage Ulysse, 2006, p.70)
    • — Avec quoi as-tu mis ces chipies en fuite ? s'enquit-il ?
      — Avec des cocottes.
      — Des cocottes ?
      — Dis-moi, n'as tu pas traversé les Vosges pour arriver en Alsace ?
      (Danièle Thalwitzer, La femme sur la terrasse, L'Âge d'Homme, 1998, p.176)
  7. (Populaire) Cône de chantier ou de signalisation routière.
    • Le car ne peut pas stationner à 16 h 30 sur le parking prévu à cet effet. Serait-il possible de mettre des "cocottes" (plot) à son emplacement vers 16 h, à cause de l'incivilité des automobilistes ? (Compte rendu du Conseil d'école ; École F. Dolto à Échirolles ; Mars 2009)
    • Pour séparer le chantier de la voie publique, privilégiez les protections lourdes comme les GBA en béton aux traditionnelles cocottes (cônes de signalisation). (Constructeur de routes : Prévenir la sécurité du constructeur de routes, PreventionBTP (www.preventionbtp.fr), lu le 6 juillet 2015))
  8. (Sport) (Argot) Au rugby, regroupement de joueurs debout et liés, comprenant au minimum le porteur du ballon, l’un de ses équipiers et un adversaire.
    • En effet, sous la pression, le maul a tendance à se déformer et à se désaxer : de joueur au contact de l'adversaire, vous pouvez en quelques secondes vous retrouver à l'arrière de la cocotte (c'est le petit nom donné au maul dans le jargon rugbystique). (Pierre-François Glaymann, Le rugby, Paris : Eyrolles, 2011, p.109)
  9. (Mécanique) (Familier) Pièce qui relie le levier de frein au guidon.
    • En ce qui concerne le levier de frein avant, vous avez plusieurs possibilités de réglages :
      a) dans de nombreux cas, le support du levier de frein (la cocotte) peut tourner autour du guidon.
      (Auto-Moto, 1974, vol.102-110, p.86)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Regroupement (8) :

Nom commun 2[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cocotte cocottes
\kɔ.kɔt\
Une cocotte en fonte.

cocotte \kɔ.kɔt\ féminin

  1. Casserole en fonte.
    • Les soirs où une bise polaire hurlait dans la cheminée, quand, à l'heure du repas, maman posait la cocotte noire sur la table, la cacasse-à-cul-nu dégageait un parfum particulier. (Yanny Hureaux, Bille de chêne: Une enfance forestière, JC Lattès, 1996)

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 3[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin coco
\ko.ko\
cocos
\ko.ko\
Féminin cocotte
\kɔ.kɔt\
cocottes
\kɔ.kɔt\

cocotte féminin

  1. Féminin de coco.

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe cocotter
Indicatif Présent je cocotte
il/elle/on cocotte
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je cocotte
qu’il/elle/on cocotte
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
cocotte

cocotte \kɔ.kɔt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de cocotter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de cocotter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de cocotter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de cocotter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de cocotter.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]