paupière

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : paupiere

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin palpĕtra, variante de palpĕbra, accentué palpĕtra en latin populaire.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
paupière paupières
\po.pjɛʁ\
ou \pɔ.pjɛʁ\

paupière \po.pjɛʁ\, \pɔ.pjɛʁ\ féminin

  1. (Anatomie) Chacune des deux membranes mobiles qui recouvrent le globe de l’œil quand elles se rapprochent, et qui sont bordées de petits poils appelés cils.
    • C'étaient des yeux extraordinaires, bleus, mais foncés et brillants à la fois, humides, las, en pleurs et en feu, presque fermés sous le poids des cils et des paupières. (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
    • La proéminence de l’arcade de l’œil, […] ajoute encore à cette mélancolie par la tristesse, physique pour ainsi dire, que produisent les paupières quand elles sont trop abaissées sur la prunelle. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Je sentais l'intensité du courant grandir et à mesure ma gorge, mes mâchoires, tous les muscles de mon visage, jusqu'à mes paupières se contacter dans une crispation de plus en plus douloureuse. (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • J’aperçois, dans le décor que la pénombre commence à envahir, le modelé de mon front, l’ovale de mon visage et, sous ma paupière clignante, mon regard par lequel j’entre en moi comme dans un tombeau. (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Elle se passa les doigts sur les paupières, les yeux reprirent une expression humaine comme si elle revenait d'une pâmoison. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • M. D…, à Jarville; paralysie de la paupière supérieure gauche. — Se rend à l'hôpital, où on lui fait des piqûres à la suite desquelles la paupière se soulève, mais l’œil gauche était dévié de 45° vers l'extérieur. (Émile Coué, La Maîtrise de Soi-même par l'autosuggestion consciente, 1922, éd. 1935, p.41)

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Paronymes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]