debout

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : débout

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir de et bout : « sur un des bouts ».
Le verbe « être » est partiellement issu du verbe latin stare (« être debout ») qui survit dans les formes été, étant et l’infinitif archaïque ester ; mais, pour l’essentiel, le français a perdu ce verbe spécifique que la plupart des langues indoeuropéennes ont gardé. D’où la locution verbale « être debout », « se mettre debout » et l’usage varié de cet adverbe.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

debout /də.bu/ masculin et féminin identiques invariable

  1. (Marine) (Aéronautique) Qualifie un vent quand il est en sens contraire au mouvement de l’aéronef, du navire, etc.
    • Notre hélice fendait la brume et notre appareil était balloté par un vent de trois quart debout. (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Ne voulant pas louvoyer contre un fort vent debout et une mer dure, je mets à la cape. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  2. (Droit) Qualifie la magistrature qui accuse (par opposition à celle assise qui rend le jugement).
    • En dehors de la magistrature debout et de la magistrature assise, il existe, rarement heureusement, d'autres formes de magistrature, à savoir : la magistrature à genoux, à croupetons, sur le dos, à plat ventre et roulée en boule, qui sont cause que, parfois la justice est boiteuse. (Pierre Dac, Les Pensées, Éditions Saint-Germain-des Prés, 1972)
  3. Qualifie le bois pris dans le sens des fibres.
    • Le bois debout porte de très lourds fardeaux.
  4. Qui n'est pas couché.
    • Constatez, docteur, la férocité inintelligente des propriétaires de cette forêt, voyez ces kilomètres d'abatis, sans un seul tronc debout... (Charles Le Goffic, Brocéliande, avec la collaboration de Auguste Dupouy, La Renaissance du Livre, 1932, p.46)

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Adverbe[modifier | modifier le wikicode]

debout /də.bu/

  1. Verticalement.
    • Mettre une colonne, un meuble, un tonneau debout.
  2. (Figuré) Non tombé à terre.
    • Ce vieil empire était encore debout, mais tout annonçait sa ruine prochaine.
    • Ces temples sont encore debout, après tant de siècles.
  3. Sur ses pieds.
    • Se tenir debout, se mettre debout.
    • Une des gardes, debout, une bougie à la main les éclairait, et le médecin, s'étant reculé, regardait du fond de la chambre. (Guy de Maupassant, L'enfant, 1882)
  4. (Par analogie) Sur ses pattes, en parlant d’un quadrupède, lorsque, étant couché, il se relève et aussi quelquefois lorsqu’il se dresse sur ses pieds ou sur ses pattes de derrière.
  5. (Par analogie) Non fauché, non récolté, en parlant d’une culture.
    • Déjà des inconnus fauchent les blés des champs allemands, qui, seuls, étaient restés debout, leurs maîtres s'étant enfuis. (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  6. En dehors de son lit, levé.
    • Tout son monde était debout, dès le matin.
    • Il se porte mieux, il est debout.
  7. (Marine) Par le bout, par l’avant.
    • Cette embarcation est debout à la lame, au courant, au vent.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Interjection[modifier | modifier le wikicode]

debout ! /də.bu/

  1. Se dit quand on veut faire lever quelqu’un qui est couché ou assis.
    • Debout ! Partons !
    • Allons, debout, il est déjà grand jour.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]