coquillage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XVIe siècle) Dérivé de coquille avec le suffixe -age.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
coquillage coquillages
\kɔ.ki.jaʒ\
Les coquilles des mollusques marins sont collectivement nommées coquillages. (2)
Divers coquillages. (2)

coquillage \kɔ.ki.jaʒ\ masculin

  1. Mollusques marins, dont le corps est enveloppé dans une coquille. — Note : Il désigne généralement des animaux pêchés sur le rivage à basse mer. — Note d’usage : Le terme est alors le plus souvent utilisé au pluriel.
    • Il mangeait les coquillages crus ; les coquillages sont, dans une certaine mesure, désaltérants. (Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer,)
    • L’industrie tire encore des fils pour tissus du fond des mers dont le plus remarquable est le tissu fabriqué à l’aide du « byssus » d’un coquillage appelé « Pinna » et qui se rencontre dans la Méditerranée. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Ça me rappelle le vieux port marseillais, les marchandes de coquillages, les pieds-paquets et le vin de Cassis, doré comme du soleil.  (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pp. 187-188)
  2. Cette coquille quand elle est vide désignant ainsi l’enveloppe calcaire du mollusque débarrassée de l’animal qui l’a sécrétée. Il peut s’agir soit de la coquille entière, soit d’une valve isolée d’une coquille de bivalve.
    • Après le repas, plusieurs cadeaux me furent présentés, notamment des nacres, des coquillages et plusieurs chapeaux tressés en paille de pandanus. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Les peuples préhistoriques ont eu des conventions monétaires, de coquillages, pierres, pépites ou lingots de métaux précieux, de valeur intrinsèque relative constante, pour acheter des objets moins portatifs dont le possesseur était titulaire. C’était des constitutions financières démocratiques de l’âge d’or. (Géo, Démocratie Européenne, Saint-Nazaire : Imprimerie ouvrière, 1924, non paginé : 3e page)

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

Voir aussi[modifier]