croûtage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1874) Dérivé de croûte avec le suffixe -age.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
croûtage croûtages
\kʁu.taʒ\

croûtage \kʁu.taʒ\ masculin

  1. (Agriculture) (Jardinage) Assèchement et durcissement de la couche superficielle du sol, susceptible de gêner la pousse des semences ou des plants.
    • Ce qui importe, c’est surtout l'ensemble des pratiques aratoires que l’on effectue ensuite et qui auront pour but de conserver l’eau près de la surface du sol et d’empêcher le croûtage de celui-ci pour assurer une bonne levée des plants. — (Société nantaise d’horticulture, Annales et résumé des travaux de l’année 1879, Mellinet, 1879, page 293)
    • Ne semez pas trop profond et recouvrez vos graines de compost fin bien décomposé. De couleur sombre : il réchauffera vos graines, il évitera le croûtage du sol, il gardera l’humidité en surface. — (Philippe Desbrosses, 7 conseils de jardinage bio pour le printemps, intelligenceverte.org, consulté le 20/08/2018)
  2. Formation de la croûte d’un fromage.
    • Le mont d’or ne peut être commercialisé qu’après trois semaines d’affinage minimum à compter de la date de fabrication. Il est effectué sur planche, avec des retournements quotidiens et frottages à l’eau salée afin de bien maîtriser le croûtage. — (Les fromages à pâte mollé et croûte lavée, biosol.free.fr, 2005)
  3. (Par métonymie) Croûte d’un fromage, considérée sous l’angle de sa consistance, de sa texture, de sa teinte.
    • Tributaire des rigueurs du climat et de la montagne, quand on plonge notre regard sur le croûtage de ce fromage dans sa boite, on est tout de suite transporté sur la montagne vue du ciel qui ondule…… — (Sylvie Guillot, La campagne du Mont d’Or, zymo-mag.fr, 09/10/2017)
  4. (Pâtisserie) Formation d’une croûte, appelée « coque » ou « collerette », à la surface des macarons.
    • Pendant le croûtage, une fine coque se forme sur le macaron. Lors de la cuisson, la pâte à macarons gonfle et soulève cette coque. La masse pousse et forme ainsi la jolie collerette typique des macarons. — (Alain Ducasse, Macarons - Lisses, craquelés, sucrés, salés…, écoledecuisine, 2013, page 12)
    • Le croûtage a été efficace lorsque vous pouvez toucher la coque du macaron sans avoir de pâte sur le doigt. — (La pintade aixoise, Recette de base : macaron (méthode I), lapintadeaixoise.com, 11/03/2014)

Traductions[modifier le wikicode]