cryptage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du préfixe crypto-, « caché », influencé par l’anglais encryption.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
cryptage cryptages
\kʁip.taʒ\

cryptage \kʁip.taʒ\ masculin

  1. (Cryptographie) Chiffrement.
    • Utilisant pour code personnel des algorithmes beaucoup plus sophistiqués que le matériel standard de cryptage des données, il était en principe impiratable par les superordinateurs du gouvernement. — (Douglas Preston, Cauchemar génétique, traduit de l’américain, Robert Laffont, 1997 et L’Archipel, 2011)
  2. (Argot polytechnicien) Bahutage à l’École polytechnique.
Note[modifier]
Le terme « chiffrement » est utilisé depuis le XVIIe siècle dans le sens de chiffrer un message[1]. L'opération inverse, qui suppose que l'on connaisse la clé, est donc le « déchiffrement ». Le terme de décryptage est réservée à l'action de casser un message chiffré sans connaître la clé[2].
Le terme « cryptage » et ses dérivés viennent du grec ancien κρυπτός, kruptos (« caché, secret »). Il se rencontre couramment dans cette acception. Le Grand dictionnaire terminologique de l’Office québécois de la langue française le mentionne comme tel : « La tendance actuelle favorise les termes construits avec crypt-. Plusieurs ouvrages terminologiques récents privilégient cryptage au lieu de chiffrement, terme utilisé depuis longtemps pour désigner cette notion »[2].
Le Référentiel Général de Sécurité de l’agence française ANSSI[3],[4] qualifie d'incorrects « cryptage » et « chiffrage », car la terminologie de cryptage reviendrait à coder un fichier sans en connaître la clé et donc sans pouvoir le décoder ensuite[5],[6].
Le terme n’est pas mentionné dans le dictionnaire de l’Académie française[7]. Dans le cadre de la télévision à péage, on parle quasi exclusivement de chaînes « cryptées », ce que l’Académie française accepte : « En résumé on chiffre les messages et on crypte les chaînes »[8].

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

  • Cet article comporte des éléments adaptés ou copiés de l’article de Wikipédia en français : chiffrement, sous licence CC-BY-SA.
  1. Dictionnaire Le Petit Robert ISBN 2-85036-066-X.
  2. a et b Chiffrement, OQLF
  3. Référentiel Général de Sécurité de l'ANSSI, annexe B1 du 26 janvier 2010, p. 29.
  4. Référentiel Général de Sécurité de l'ANSSI, annexe B1 version 2.03 du 21 février 2014, p. 32.
  5. Stéphane Bortzmeyer, « « Cryptage » n'existe pas en français », 19 juin 2007. Consulté le 19 février 2015
  6. Pourquoi ne doit-on pas parler de "cryptage" en informatique sur latribune.fr, 17 février 2015. Consulté le 19 février 2015
  7. "Forme introuvable" de cryptage sur l’Académie Française
  8. Florian Cristina, « Ne me parlez plus de cryptage », 5 mai 2009. Consulté le 19 février 2015