débonnaire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : debonnaire

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De bon(ne) aire, « de bonne souche, noble ».

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
débonnaire débonnaires
\de.bɔ.nɛʁ\

débonnaire \de.bɔ.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Bon, gentil, bienveillant.
    • C’était un prince débonnaire aimé du peuple.
    • Nous ferons, tout d’abord, observer que Pilate, procurateur de Rome en ces contrées lointaines, représente César, en l’occurrence Tibère, lequel n’est pas précisément un empereur débonnaire et naïf. — (Robert Ambelain, Jésus ou le mortel secret des Templiers, 1970)
  2. Conciliant, facile à vivre, indulgent, tolérant.
    • Le roi débonnaire, se souciant aussi peu de sa dignité que ses compagnons de table, riait, buvait et badinait au milieu de la bande joyeuse. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  3. (Péjoratif) Trop conciliant, d’une gentillesse qui confine à la faiblesse.
    • C’était un mari débonnaire qui fermait les yeux sur les liaisons de sa femme.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]