démarquage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Dérivé de démarquer avec le suffixe -age.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
démarquage démarquages
\de.maʁ.kaʒ\

démarquage \de.maʁ.kaʒ\ masculin

  1. Action de démarquer, de démunir un objet de sa marque.
  2. (Figuré) (Littérature) (Journalisme) Modifications malhabiles et subreptices, grâce auxquelles un amateur cherche à s’approprier dans son écrit, le résultat d'un travail original réputé.
    • Il y a là un démarquage maladroit de Céline.
    • Le démarquage est l’opération par laquelle un littérateur s’approprie frauduleusement l’œuvre d’un de ces confrères anciens ou modernes. — (Remy de Gourmont, Épilogues : Réflexions sur la vie - 1895-1898, 1903)
    • Déjà, dans une lettre à sa mère, Michel-Charles avait hasardé un poème en prose de son cru (mais qu’il dit traduit de l’italien), où la pitié pour Florence déchue s’exhalait en termes fort proches de ceux que Musset, dans Lorenzaccio, prête aux exilés florentins : ce morceau d’éloquence romantique n’était encore que démarquage d’écolier. — (Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Gallimard, 1977, page 141)

Variantes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]