denrée

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : denree

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de denier avec le suffixe -ée.
(Vers 1160) denerée (« valeur d’un denier ») ; (Vers 1260) danree (« marchandise ») ; denerée est devenu denrée par contraction.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
denrée denrées
\dɑ̃.ʁe\

denrée \dɑ̃.ʁe\ féminin

  1. (Au pluriel) Tout ce qui se vend pour la nourriture des hommes ou des animaux.
    • Nul n’oserait contester que, depuis 1918, les spéculations sur les denrées alimentaires ont été générales et sans frein. Le public se doute bien un peu qu’on l’affame et que les hauts prix maintenus malgré toutes les tentatives sont factices. Mais qui accuser ? — (Albert Noret, Les Féodaux du Blé, E. Figuière, 1930, p. 110)
    • […] à deux pas de la frontière, les douaniers tolèrent l’entrée en franchise de certaines denrées belges, meilleur marché qu’en-deçà. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • (Figuré)Après trois ans de crise, une des denrées qui avaient le plus baissé était la faculté d’enthousiasme du peuple américain. — (André Maurois, Chantiers américains, 1933)
  2. (Désuet) Produit, marchandise.
    • Enfin, comme à dessein de le rendre plus complexe, des odeurs de caroube, de denrées coloniales, de goudron, d’air marin arrivaient puissamment du port et se mêlaient à celles qui montaient des pavés et des caves. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 42)
  3. (Figuré) (Argot) (Lyonnais) Personne sans intérêt, vaurien.

Traductions[modifier le wikicode]

→ voir marchandise

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]