denier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : dénier, Denier

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin denarius (sens identique) dont est aussi issu « dinar ».

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
denier deniers
\də.nje\
Denier de Jules César.

denier \də.nje\ masculin

  1. (Antiquité) Monnaie romaine d’argent qui, jusqu’à l’an 536 de Rome, valait dix as et plus tard seize.
    • […] …et laissez-moi vous raconter mes aventures, — des aventures rares, précieuses comme les autographes de Goliath le Philistin, — je ne dis pas comme les deniers de Judas Iscariote, j’en ai tant vu dans les églises de Russie et de Galicie que je commence à croire qu’il n’a pas déjà fait une si mauvaise affaire… […] — (Chevalier Léopold de Sacher-Masoch, Don Juan de Kolomea dans les « Contes Galiciens », traduction anonyme de 1874)
  2. (Histoire) Ancienne monnaie française de cuivre, qui valait la douzième partie d’un sou tournois ou le tiers d’un liard.
    • Le denier du onzième siècle, était d’argent, et l’argent était alors rare. — (Alexander Hermand, Histoire monétaire de la province d'Artois et des seigneuries qui en dépendaient, Saint-Omer : Chanvin fils, 1843, page 103)
    • Gabelle des boulangers. — Ladite gabelle consiste en ce que tous les boulangers qui vendent pains cuits en la ville doivent 2 deniers par resal de farine; les déforains, 1 gr. 8 den. par chacune charrette, et 4 den. de chacune charpagnée ou hottée. — (Les archives de Nancy ou documents inédits relatifs à l'histoire de cette ville, publiées par Henri Lepage, vol.3, Nancy, Lucien Wiener, 1865, page 56)
  3. (Par extension) Argent.
    • Voyez-vous, monsieur le Curé, vous êtes trop benoît : plus on demande, plus on reçoit. Vous devriez commander une provision de cierges de tout calibre qu’on allumerait devant le tabernacle ou la statue du Saint. Les deniers de l’Église en tireraient bénéfice et ce ne serait pas un mal. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Il me prendra jusqu’à mes derniers deniers.
    • Toute ma vie, j’ai toujours refusé de payer le moindre denier aux impôts. — (Jean-Pierre Alaux, Une dernière nuit avec Jimmy, Calmann-Lévy, 2010, p. 14)
    • La ville fantôme paie le prix de son orgueil capitaliste aux mains de dirigeants absolutistes voire féodaux. Par l’accumulation des richesses et des inégalités vis-à-vis des travailleurs d’Asie venus gagner des deniers mais perdre leur vie sur les rives de la péninsule arabique, ils ont transformé ce petit port de pêche en mégalopole moderne faite d’infrastructures à l’occidentale. — (Baptiste Peyron, Thomas Moreau et Pierre Maugein l'Open World : notre manifeste pour reconstruire l'espace dans le jeu vidéo, sur ragemag.fr, le 16 novembre 2013)
  4. (Par extension) (Désuet) Pourcentage d’intérêt.
    • Cette expression denier servait encore autrefois à fixer le taux de l’intérêt de l’argent, ainsi l’on disait le denier huit, le denier dix, le denier vingt, le denier cent; ce qui signifiait que, pour réaliser un denier d’intérêt il fallait en livrer à l’emprunteur huit, dix, vingt, cent. — (William Duckett, Dictionnaire de la conversation et de la lecture, 1860)
    • La plupart augmentent leur fortune en thésaurisant ; quelques-uns, en bien petit nombre, s’aventurent à prêter au denier trente. — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1842-1843)
  5. (Jeux) (Cartes à jouer) Une des quatre enseignes, ou couleurs, du jeu de cartes traditionnel espagnol.
  6. (Métrologie) (Histoire) Ancienne unité de mesure du poids.
    • Un denier valait 1,275 grammes.
  7. (Métrologie) Unité servant au titrage de l’argent ou d’autres métaux précieux ; elle correspond à la quantité d’argent fin contenu dans un lingot supposé divisé en douze parties.
    • Une once égale 24 deniers.
  8. (Métrologie) (Textile) Ancienne unité de mesure du titrage des fils continus caractérisant leur finesse : il vaut 1/9 g/km.
    • L’unité de numérotage de la soie artificielle (de Chardonnet), est le denier qui correspond à un poids de 0 gr. 0531 pour une longueur de fil de 476 mètres […]. Les crins et laines artificielles se numérotent en deniers et en yards. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Muntzenheim) : écouter « denier »

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • denier sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin denarius.

Nom commun [modifier le wikicode]

denier \Prononciation ?\ masculin

  1. Denier (pièce de monnaie de France).

Variantes[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien occitan[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

denier masculin

  1. Variante de dener.

Références[modifier le wikicode]

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom 1) Du français denier
(Nom 2) Du verbe deny avec le suffixe -er.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
denier
\Prononciation ?\
deniers
\Prononciation ?\

denier \Prononciation ?\

  1. Denier (unité de monnaie).
  2. Denier (mesure).

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
denier
\Prononciation ?\
deniers
\Prononciation ?\

denier \Prononciation ?\

  1. Celui ou celle qui nie quelque chose.

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • denier sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais) Wikipedia-logo-v2.svg

Tchèque[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Emprunt au français.

Nom commun [modifier le wikicode]

denier \Prononciation ?\

  1. Denier (unité de monnaie).