emmi

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Emmi

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Selon Littré : De en dans le sens de « à l’intérieur de » et de l’ancien français mi, « milieu », lui-même du latin medius.

Préposition [modifier le wikicode]

emmi \ɑ̃.mi\

  1. (Vieilli) Au milieu de.
    • Les textes de ces nouvelles sont dans mon bureau, emmi une grande enveloppe, et aussi d’ailleurs, tout autour. — (Henri Barbusse, Lettre du 13 novembre 1916, à sa femme, éditée en 1937)
    • […] ; puis s’alignèrent d’un bord à l’autre, rompant ainsi le cours du fleuve, dix rangs d’archers et d’arquebusiers, emmi lesquels se trouvait Ulenspiegel. — (Charles De Coster, La Légende d’Ulenspiegel)
    • […], oyez-vous point s’ébattre, dans la cour de votre Louvre, ces passereaux gourmands emmi cette vigne rameuse et feuillue ? — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • […], pendant que bruyères et fagots s’ameulonnaient sur le terre-plein du côté du Vivier, — tout là-bas, dans les terres, emmi les blés, dans les luzernes et les guérets, […], on faisait voler les chansons, bondir les rimes, […]. — (Batisto Bonnet, Un paysan du midi: La valet de ferme, chap. 11 : Le feu de Saint-Jean, traduit du provençal par Alphonse Daudet, Paris : chez E. Dentu, 1899, p. 301)
    • De ces cervelles fines, la plus fine était la petite Brulette, emmi les filles, et des plus épaisses, la plus épaisse paraissait celle de Joseph, emmi les garçons. — (George Sand, Les Maitres sonneurs, Londres : George Bell & Sons (Les Classiques Français Illustrés, publiés sous la direction de Daniel O’Connor), 1908, p.4)
    • LE PAON.
      Je suis Prêtre-Pétrone et Mécène-Messie,
      Volatile volatilisateur de mots,
      Et que, juge gemmé, j’aime, emmi mes émaux,
      Représenter ce Goût dont je suis…
      — (Edmond Rostand, Chantecler, 1910, acte III, Le Jour de la pintade)

Notes[modifier le wikicode]

  • Littré indique : « Emmi les champs, se dit encore couramment par les paysans normands. Ce mot, bien employé, trouverait sa place dans le style actuel. »

Synonymes[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]