entraînement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : entrainement

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De « entraîner » avec le suffixe -ment.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
entraînement entraînements
\ɑ̃.tʁɛn.mɑ̃\

entraînement \ɑ̃.tʁɛn.mɑ̃\ masculin (orthographe traditionnelle)

  1. Action d’entraîner ou état de ce qui est entraîné au sens figuré.
    • L’entraînement des passions, de l’habitude, de l’exemple, du travail.
    • Il a pris cette décision dans un moment d’entraînement.
    • Mme de Bray avait entrepris de le marier, entreprise chimérique, car rien n’était plus difficile que de l’amener à discuter raisonnablement des idées pareilles. Sa réponse ordinaire était qu’il avait passé l’âge où l’on se marie par entraînement, et que le mariage, comme tous les actes capitaux ou dangereux de la vie, demandait un grand élan d’enthousiasme. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 40)
  2. (Sport) Régime et exercices par lesquels on prépare un athlète pour une compétition ou un cheval pour les courses, et d’une façon générale, toute préparation à un exercice physique ou intellectuel.
    • Tout en les fortifiant, ces exercices les assouplissaient, les habituaient au travail et leur donnaient du fonds ; c'était un véritable entraînement pour la haute école. Ces leçons étaient suivies des airs du manège les plus faciles, […]. — (Victor Franconi, L'écuyer: cours d'équitation pratique, Paris : Michel Lévy frères, 1860, p. 30)
    • L'autre, sans se presser, lui plaçait crochets et directs comme s'il était à l'entraînement, devant un sparring-partner, et quand le rouquin l'atteignait d'une détente farouche, il encaissait le coup, massivement. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Je jouai même aussi une exhibition de tennis contre le champion de Panama, que je gagnai malgré mon peu d'entraînement ; […]. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Sous-typer les entraînements, changer d’objectifs de compétitions, modifier en permanence l’environnement permet de varier les approches émotionnelles. — (Dominique Simoncini, Vous êtes le meilleur coach du monde, 2021)
  3. (Militaire) Préparation d'une armée à la bataille par des répétitions d'actions militaires.
    • Le temps où l’infanterie décidait des batailles était révolu. La guerre se transformait en une question de matériel, d’entraînement et de connaissances spéciales très compliquées. Elle avait cessé d’être démocratique. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 214 de l’édition de 1921)
    • (Par analogie)Les hommes travaillaient en tandem, chacun conscient de sa tâche grâce aux séances d’entraînement mensuelles. Certains déroulaient leurs tuyaux d’incendie à travers la pelouse et les rattachaient aux citernes tandis que d'autres actionnaient la prise d'eau de la borne d'incendie reliée à l'un des bassins souterrains du village. — (Christopher Bollen, Long Island, traduit de l’anglais par Nathalie Perrony, éditions Calmann-Lévy, 2017)
  4. (Cirque, Élevage) Action de dresser toute espèce de bêtes.
    • Dans l’entraînement, nous pratiquons le renforcement positif, un dressage qui n’est pas basé sur la punition mais sur la récompense. — (Hans Ludwig Suppmeir, dresseur de tigres, « Établir la confiance jour après jour », dans Philosophie Magazine, Dossier Pourquoi aimons-nous les animaux ?, n° 77, mars 2014, page 53)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]