esclaffer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’occitan esclafar.

Verbe [modifier le wikicode]

Jeunes gens s’esclaffant.

esclaffer \ɛs.kla.fe\ 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’esclaffer)

  1. (Pronominal) (Familier) Éclater de rire bruyamment.
    • Tacherot s’esclaffa, sa bedaine tressautant d’aise, les paupières plissées. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 13)
    • On a mis en avant la semaine dernière l’exploit médiatique qui a consisté à réunir devant l’écran la moitié des Québécois désireux de traverser l’année en s’esclaffant en chœur. C’est bien connu, le Québec adore le rire et l’unanimité. — (Le Devoir, 13-14 janvier 2007)
    • « Écrivez aussi que j’ai la grippe aviaire, comme ça j’aurai plus de place dans le stade », lance-t-il, en réprimant difficilement une envie de s’esclaffer. — (Le Monde, 7 février 2007)
    • […] des pondeuses d’insignifiances élevées au rang d’esprit de bottine, sorties d’un pyjama party avec la certitude que ce qui les a fait rigoler entre elles fera aussi s’esclaffer n’importe quel auditoire. — (Le Devoir, 17 septembre 2007)
  2. (Transitif) (Sud de la France) Faire éclater.
    • Si je tape trop fort, je vais esclaffer cette noix.

Notes[modifier le wikicode]

On dit aussi s’esclaffer de rire, ce qui n’est pas un pléonasme, car le verbe s’esclaffer décrit la manière dont une personne se met soudain à donner de la voix, pour se faire entendre, ou à éclater de rire.

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]