femmage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom commun 1) : (1981) De hommage, en remplaçant la première partie du mot, qui pourrait évoquer un homme, par femme Référence nécessaire.
(Nom commun 2) : emprunt à l’anglais, dérivé de femme avec le suffixe -age sans rapport avec hommage Référence nécessaire.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
femmage femmages
\fa.maʒ\

femmage \fa.maʒ\ masculin

  1. Hommage rendu par une femme.
    • En général le compliment esthétique signale et inaugure le début de la cour : « T’as d’beaux yeux tu sais ». Dans nos sociétés, l’homme l’adresse à la femme. Cet hommage est reçu par l’élue avec une exquise pudeur. Il n’existe pas de « femmage », et elle n’admire les biceps du héros que de façon mutique. — (Autrement, n° 90 : La Mère, de mai 1987, page 9)
    • Laura progresse indifférente aux hommages-femmages convergeant dans sa direction. Je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire : à soixante contre un, je dois être le seul mec ce soir au Savoy à avoir des semelles trouées. — (Philippe Adler, Graine de tendresse, Éditions Balland, 1989)
    • Odile, tu me manques. Je sais que tu manques à beaucoup de gens, que notre monde dans son ensemble aurait encore et pour longtemps besoin de ton intelligence, de ton engagement, de ton esprit d’analyse, de ton humour, de ta générosité, j’en passe…, mais ici je veux t’offrir mon femmage à moi. — (Maïr Verthuy, « Témoignage du Québec : Odile, à toi ce femmage », dans ProChoix : la revue du droit de choisir, n° 37 de juillet 2006, page 115)
    • Autre initiative originale, un « hommage aux compagnons de route », ou plutôt un femmage, proposa Lise Payette en présentant les lauréats avec un talent et un humour très applaudis. — (Florence Montreynaud, « VERS LE PARADIS FÉMINISTE ! » sur encorefeministes.free.fr. Mis en ligne le 28 mai 2003, consulté le 19 avril 2019)
    • Femmage à GAUDI le magicien des formes et des couleurs. — (Watayaga, « Femmage à GAUDI le magicien des formes et des couleurs » sur blogs.mediapart.fr. Mis en ligne le 25 juin 2013, consulté le 20 avril 2019)
    • En l'honneur de son investissement pour la féminisation du langage, ce fut d'ailleurs un femmage et non un hommage qui lui fut rendu sur ce même site. — (Lou Robiche, Pratiques sociolinguistiques francophones de féminisation et de dégenrement, Éditions L'Harmattan, 2018, page 18)

Notes[modifier le wikicode]

Le mot ne fait pas l’unanimité.
Le linguiste Jean Szlamowicz le désapprouve : « Dans l’usage, le mot "hommage" ne fait pas référence à l’homme. Ce pseudo-féminisme invente du sexisme. C’est un coup de force symbolique qui n’a d’autre effet que de rendre la cause détestable par sa futilité. » — (Jean Szlamowicz, « «Rendre femmage», ou quand le féminisme sombre dans l’imposture linguistique » sur lefigaro.fr. Mis en ligne le 3 avril 2019, consulté le 19 avril 2019)
En revanche, Typhaine D., lauréate 2018 du concours d'éloquence de la Fondation des Femmes n’est pas contre son usage : « Certes, il faut sortir des stéréotypes, des normes genrées et pourquoi ne pas dire "femmage" à la place d’hommage ? » — (Catherine Coq, La chronique du périnée, Le Passeur éditeur, 2018)

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
femmage femmages
\fa.maʒ\
Un femmage

femmage \fa.maʒ\ masculin

  1. (Arts) Œuvre plastique correspondant à au moins sept critères sur quatorze issu d’une liste établie par Miriam Schapiro et Melissa Meyer.
    • Cette exposition cherche à combler cette lacune dans l’histoire de l'art américain à travers une exploration des femmages emblématiques de Schapiro, le terme qu’elle a inventé pour décrire son hybride distinctif de peinture et de collage inspiré par les arts et l’artisanat domestique des femmes et la critique féministe de la hiérarchie de l’art et de l’artisanat. — (Le décoratif après Miriam Schapiro sur textile-art-revue.fr. Consulté le 20 avril 2019)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • femmage sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Nom 1 : (1977) Mot créé par Miriam Schapiro et Melissa Meyer[1]. Du mot français femme, avec le suffixe -age évoquant des techniques comme le collage, etc. Référence nécessaire
Nom 2 : emprunt du mot français femmage, lui-même du mot français hommage, en remplaçant la première partie du mot, qui pourrait évoquer un homme, par femme. Le mot est exceptionnellement employé en anglais, après avoir été utilisé par l’artiste suédoise Louise Lidströmer dans des titres d’œuvres commençant par femmage à (cf. le livre Femmage à Tizian) Référence nécessaire

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

femmage \Prononciation ?\ (pluriel : femmages)

  1. (Arts) Œuvre plastique correspondant à au moins sept critères sur quatorze issu d’une liste établie par Miriam Schapiro et Melissa Meyer.
    • She also began a series of "collaborations" with women artists from the past, using reproductions of work by Mary Cassatt and Berthe Morisot, among others, in femmage constructions. — (Woman’s Art Journal, volumes 22 à 23, 2001)
    • Schapiro’s femmages often incorporate aprons, handkerchiefs, lace and scraps of fabric that she either finds or receives from women she encounters on her travels. — (Art Papers, volume 28, 2004, page 43)

Dérivés[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

femmage \Prononciation ?\ (pluriel : femmages)

  1. (Rare) Hommage rendu par une femme.
    • Series of femmages to e.g. Camille Claudel and to Tizian have been shown and have attracted attention in Sweden, but also in Paris (Centre Culturel Suédois), Mons in Belgium (Musée des Beaux Arts) and Rome (Istituto Svedese). — (site www.lidstromer.com)

Références[modifier le wikicode]

  • Kristine Stiles, Peter Selz, Theories and Documents of Contemporary Art: A Sourcebook of Artists’ Writings, University of California Press, 1996, pages 151-4. ISBN 0-520-20253-8.
  1. — (Miriam Schapiro et Melissa Meyer, « Waste Not Want Not: An Enquiry into What Women Saved and Assembled —FEMMAGE » dans la revue Heresies, année 1977, pages 66 à 69 → lire en ligne)