firman

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) De l’arabe فرمان, firman (« décret, ordre »), lui-même du persan فرمان, farmân de même sens[1][2].

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
firman firmans
\fiʁ.mɑ̃\

firman \fiʁ.mɑ̃\ masculin

  1. Édit, ordre ou permis d’un souverain musulman.
    • Heussein Bey allégua que nous étions munis d’un firman du vice-roi […] (Arnauld d’Abbadie, Douze Ans de séjour dans la Haute-Éthiopie, 1868)
    • Au moment de nous séparer, il s’adressa à votre serviteur, à raison de mes fonctions de chancelier du Divan, que j’étais à cette époque, pour m’annoncer que Sa Hautesse, prenant en considération la requête qu’il lui avait présentée, de concert avec le sérasquier, avait bien voulu rendre la liberté à Stéfanâki, destiné à être interprète de l’armée, et à l’exilé Yacovâki, dont le sérasquiérat utiliserait les services. Il me donna, en outre, personnellement, l’ordre de promulguer, dès mon arrivée à la Sublime-Porte, les firmans relatifs à leur mise en liberté et de les délivrer au sérasquier. (Akif-Pacha, Un diplomate ottoman en 1836 (affaire Churchill), Ernest Leroux, Éditeur, Paris, 1892, traduction annotée d’Arthur Alric)
    • Un sultan ottoman […] pouvait même faire connaître sa volonté royale de façon arbitraire, via un iradeh saniya (vœu royal), ou par un firman. (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p. 66)
    • (Figuré)Vous en témoignerez devant Dieu, reprit le marquis en s’adressant à madame de Wimphen, il me faut un firman pour obtenir cette légère faveur. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

Espéranto[modifier]

Forme d’adjectif[modifier]

firman \ˈfiɾ.man\

  1. Accusatif singulier de firma.