frondeur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De fronder avec le suffixe -eur.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin frondeur
\fʁɔ̃.dœʁ\
frondeurs
\fʁɔ̃.dœʁ\
Féminin frondeuse
\fʁɔ̃.døz\
frondeuses
\fʁɔ̃.døz\
Un frondeur grec (1).

frondeur \fʁɔ̃.dœʁ\ masculin

  1. (Histoire) Celui qui lance des pierres, des balles, avec une fronde.
    • On avait pris quelques précautions pour mettre ces entrées sous la protection des angles saillants, au moyen desquels on pouvait, en cas de besoin, les flanquer d’archers et de frondeurs. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Figuré) Celui qui fronde, qui critique les autorités établies ou les opinions reçues.
  3. (Par extension) Celui qui désapprouve, qui blâme tout.
    • C’est un frondeur éternel.
  4. (Simplement) Celui qui contredit, qui critique, qui blâme.
    • Ce ministre a rencontré presque autant de frondeurs que d’approbateurs.

Traductions[modifier]

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin frondeur
\fʁɔ̃.dœʁ\
frondeurs
\fʁɔ̃.dœʁ\
Féminin frondeuse
\fʁɔ̃.døz\
frondeuses
\fʁɔ̃.døz\

frondeur \fʁɔ̃.dœʁ\ masculin

  1. Qui désapprouve, qui blâme, qui critique, qui contredit.
    • Un esprit frondeur.
    • Une jeunesse frondeuse.
    • Tu y seras accueilli comme un frère, nous t’y saluerons roi de ces esprits frondeurs que rien n’épouvante. — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]