grossophobie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XXe siècle) De gros et de -phobie, sur le modèle d’homophobie. Terme originaire du militantisme, diffusé notamment par Anne Zamberlan dans son ouvrage Je suis grosse et alors ? aux Éditions Ramsay, 1994, renommé Coup de gueule contre la grossophobie, chez le même éditeur.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
grossophobie grossophobies
\gʁo.so.fɔ.bi\

grossophobie \gʁo.so.fɔ.bi\ féminin

  1. (Sociologie) Aversion ou attitude hostile envers les personnes en surpoids, grosses ou obèses.
    • Coup de gueule contre la grossophobie. — (Titre de l’ouvrage d’Anne Zamberlan, 1994)
    • La grossophobie ne se manifeste pas uniquement par des insultes ou des injonctions directes. — (Olga Volfson, « Grossophobie ordinaire : 5 phrases que les rondes ne veulent plus entendre », www.terrafemina.com, 25 août 2015)
    • Ce vendredi 15 décembre, sont organisés à Paris des événements pour lutter contre la grossophobie. Ce mot, vous l'avez peut-être déjà entendu car il est de plus en plus employé. Mais d'où vient-il et que signifie-t-il exactement? En français, il serait apparu pour la première fois en 1994 avec le livre d'Anne Zamberlan intitulé "Coup de gueule contre la grossophobie". Mais c'est bien plus récemment, avec l'ouvrage "On ne naît pas grosse" de Gabrielle Deydier, que le terme a été bien plus discuté en France. — (Marine Le Breton, Qu'est-ce que la grossophobie, à laquelle la Ville de Paris consacre une journée?, Site Le HuffPost , le 15 décembre 2017)
    • Ce défilé lançait la campagne de la mairie de Paris contre la “grossophobie”, ou discrimination envers les personnes obèses. La maire Anne Hidalgo organisait cet événement après le succès médiatique du livre de Gabrielle Deydier, On ne naît pas grosse […], rapporte le journal américain. La jeune femme y raconte les discriminations qu’elle a rencontrées toute sa vie en raison de son apparence, à la fois dans les cadres privé et professionnel. — (Vu des États-Unis : Paris, “capitale des sveltes”, s’attaque à la “grossophobie”, dans Courrier international (www.courrierinternational.com), publié le 19/12/2017)

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]