infaillible

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Mot composé de in- et faillible.

Adjectif[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
infaillible infaillibles
\ɛ̃.fa.jibl\

infaillible \ɛ̃.fa.jibl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est certain et immanquable.
    • Aussi, Nazira alla-t-elle, sur l'avis de sa mère, jeter une pincée de sel sur le feu. C'est un moyen infaillible pour faire revenir quelqu'un dans la maison. (Out-el-Kouloub, Nazira, dans Trois contes de l'Amour et de la Mort, Édition Corrêa, 1940)
  2. Qui ne peut ni tromper, ni errer.
    • Quand deux hommes qui étaient là lui niaient quelque principe, il disait d'abord : Cela est certain, nous l'avons jugé ainsi; et nous sommes des juges infaillibles. Et comment, lui dis-je pour lors, êtes-vous des juges infaillibles ? Ne voyez-vous pas, reprit-il, que le Saint-Esprit nous éclaire ? (Charles de Secondat baron de Montesquieu, Lettres persanes, 1721, lettre 101, dans les Œuvres complètes de Montesquieu, Firmin Didot, 1838, p.69)
  3. (En particulier) (Religion catholique) Se dit du pape, qui doctrinalement ne peut se tromper.
    • Ô Pape infaillible, c’est nous, l’esprit des temps passés, qui prendrons la tête de la croisade contre les barbares de la civilisation qui veulent détruire toute société, toute morale, toute justice. (Paul Lafargue, Pie IX au Paradis, 1890)
    • La République naissante est encore très fragile et son principal adversaire est ce Pape que le concile vient de déclarer infaillible et qui intervient, sans vergogne, dans les affaires françaises. (Jean Cornec, Laïcité, Paris : SUDEL, 1965, p.99)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]