ingénuité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIe siècle) Du latin ingenuitas (« état d’homme né libre »), par opposition aux esclaves affranchis qui ont été esclaves avant de devenir libres.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ingénuité ingénuités
\ɛ̃.ʒe.nɥi.te\

ingénuité \ɛ̃.ʒe.nɥi.te\ féminin

  1. (Histoire) (Droit) État d’une personne née libre.
    • Neantmoins en ce Royaume il faut obtenir lettres du Prince, qui a tousjours accoustumé de restituer aux hommes de main-morte, & de servile condition, l’estat d’ingénuité, [...] — (Jean Bodin, Les Six livres de la République, Livre premier, Jacques du Puis, Paris, 1583, pages 61-62)
    • L’ingénuité qui s’acquiert par le port d’un anneau d'or chez les Romains, n’étoit qu’une image & une ombre d’ingénuité : ce droit d’anneau d’or ne changeoit pas l’état de l’esclave, il ne le faisoit pas libre ; mais il faisoit qu’il ressembloit à un homme libre , vivant comme un homme libre, & mourant comme un esclave. — (François de Launay, Commentaire sur les Institutes coutumières de Me Antoine Loisel, Guillaume Cavelier, Paris, 1688, page 132)
  2. Franchise pleine de simplicité et quelquefois mêlée de naïveté.
    • Vue de près, la femme réelle révoltait notre ingénuité ; il fallait qu'elle apparût reine ou déesse, et surtout n'en pas approcher. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Sylvie, 1854)
    • C’était le temps où Alger avait la blancheur des colombes et des ingénuités, où, dans les prunelles de nos mioches, les horizons de la terre venaient se refaire une virginité. — (Yasmina Khadra, Morituri, éditions Baleine, 1997, page 30)
  3. (Théâtre) (Vieilli) (Au pluriel) Rôles de jeune fille naïve. On dit plutôt, aujourd’hui, ingénues.
    • Sa femme, âgée de dix-sept ans, joue les ingénuités et les jeunes premières dans la comédie et les premières amoureuses dans l’opéra. — (Revue nobiliaire, héraldique et biographique, J.B. Dumoulin, Paris, 1866, page 339)
    • Elle avait un talent inimitable dans les ingénuités, un naturel rare ; ses accents naïfs excitaient le rire, sa voix touchante faisait fondre en larmes dans le drame. — (Marceline Desbordes-Valmore, Albums à Pauline, Alphonse Lemerre, Paris, 1921, page 12)
    • Mme Valmore, moins bien douée du côté de la figure que Mlle Mars, avait une voix pleine de charme et de sensibilité. Elle avait aussi joué l’emploi des ingénuités ; mais élevée à l’air libre, n’ayant passé à l’école que le temps d’épeler ses lettres, sa nature naïve n’avait point subi les entraves de l’éducation d’un pensionnat ( j’allais dire l’hypocrisie ). — (La Revue de France, volume 6, Renaissance du livre, Paris, 1927, page 697)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]