innig

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Afrikaans[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif [modifier le wikicode]

innig

  1. Cordial.
  2. Intime.

Allemand[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du moyen haut-allemand innic, innec et du vieux haut allemand inniglīh. [1]

Adjectif [modifier le wikicode]

Nature Terme
Positif innig
Comparatif inniger
Superlatif am innigsten
Déclinaisons

innig \ˈɪnɪç\ ou \ˈɪnɪk\

  1. Intime, profond.
    • Etwas lebhaft, und mit innigsten Empfindung.— (Ludwig van Beethoven, Sonate pour piano op. 101 n° 28 en la majeur)
      Un peu vif, et avec la plus intime sensation.
    • Die Beziehung zwischen diesen beiden Menschen ist innig.
      La relation entre ces deux personnes est intime.

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Friedrich Kluge, bearbeitet von Elmar Seebold: Etymologisches Wörterbuch der deutschen Sprache. 24., durchgesehene und erweiterte Auflage. Walter de Gruyter, Berlin/New York 2001, ISBN 978-3-11-017473-1, DNB 965096742 Seite 442

Sources[modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier le wikicode]

  • Larousse - dictionnaire Allemand/Français - Français/Allemand, éd. 1958, p 546.
  • Harrap’s – Bordas dictionnaire Allemand/Français, éd. 1997, p 156.

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif [modifier le wikicode]

innig

  1. Cordial.
  2. Intime.

Synonymes[modifier le wikicode]

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 96,1 % des Flamands,
  • 96,7 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]