intimer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin intimare (« mettre ou apporter dans, annoncer, publier, faire connaître ») → voir intime.

Verbe [modifier le wikicode]

intimer \ɛ̃.ti.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire savoir, signifier avec autorité.
    • En conséquence, un coup de sifflet fut donné pour intimer à chacun l’ordre de faire un paquet de ses effets les plus nécessaires, borné seulement à un seul rechange et à deux ou trois chemises. — (Voyage de Dumont d’Urville autour du Monde, raconté par lui-même)
    • Jacques et Jeannot furent menottés avec une rapidité foudroyante ; pour ma part, je me voyais intimer l’ordre de lever les mains. — (Yvonne Bercher, Au-delà des murs: témoignage et recherche sur l’univers carcéral suisse romand, page 104, Éditions d’en bas, 1995)
    • Comme j’ai pour l’inconscience un don prodigieux, je m’intimai de ne plus penser à ce voyage, afin de n’y pas renoncer. — (Amélie Nothomb, Une forme de vie, Éditions Albin Michel, Paris, 2010, p. 159)
    • Ouvre, que je te parle, intima Percebois, avec si peu d'égard qu'on l'eût dit parlant à un vermineux. — (Patrick Breuze, La Malpeur, Presses de la Cité, 2010, chap. 4)
  2. (Droit) Assigner pour procéder sur un appel.
    • Il m’a fait signifier son appel, mais il ne m’a point intimé.
    • Il l’a intimé en son propre et privé nom.
    • La justice lui a intimé de se présenter au commissariat de Menton avant dimanche soir. — (Paul Barelli, « Jérôme Kerviel refuse de passer la frontière française », Le Monde.fr avec AFP, 17 mai 2014)
  3. (En parlant d’un concile) Assigner le lieu et le temps auxquels il doit se tenir.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]