judaïsme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : judaisme

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1220) Du latin ecclésiastique judaismus, lui-même du grec ecclésiastique Ιουδαϊσμός, ioudaismos, de Ιουδαϊός, ioudaios, « juif ».

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
judaïsme judaïsmes
\ʒy.da.ism\

judaïsme \ʒy.da.ism\ masculin

  1. (Religion) Religion des Juifs.
    • Quiconque voudrait donner une vue d’ensemble sur le judaïsme français contemporain, serait, à coup sûr, dérouté par la diversité des aspects qu’il présente: judaïsme aschkenazi d’Alsace […] et qui ne voudrait pas être confondu avec le judaïsme lorrain […] judaïsme sefaradi-portugais de Bordeaux et de Bayonne, dont les traditions diffèrent de celles des communautés sefaradi de Provence […] judaïsme parisien, le plus fort en nombre, […] Que de variétés de judaïsme ! — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours - Avant-propos, 1937)
    • Le Judaïsme a eu la bonne fortune de tenir sa Thora pour hébraïque (même si, comme le crient à juste titre les Samaritains, il en a modifié la graphie) ; et l’Islam n’a jamais cru son Coran chinois ou corse : le Christianisme, lui, se trompe depuis des lustres sur la langue de ses textes fondateurs : c’est énorme ; et c’est ainsi. — (Bernard Dubourg, L’Invention de Jésus, tome I, « L’Hébreu du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1987, p. 170)
    • Il y a là une sorte de prostitution des valeurs du judaïsme, qui consiste à se servir d'elles comme couverture pour satisfaire des pulsions et des intérêts patriotiques. — (Leibowitz, cité dans : Yakov M. Rabkin, Au nom de la Torah: une histoire de l'opposition juive au sionisme, chap. 3 : La Terre d'Israël entre l'exil et le retour, Presses de l'Université Laval, 2004, p. 90)
    • Bien avant l’avènement du christianisme et sans doute du judaïsme, les zoroastriens plaçaient leur foi en une divinité unique et abstraite, Ahura Mazda (…). — (Célian Macé, Ainsi parlait le zoroastrien, dans Libération (journal), du 3 août 2012, p.IV)

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]