Juif

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : juif

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin Judaeus du nom hébreu de la tribu de Juda (Yehoudah, adjectif Yehoudi). (vers 980) judeu, (vers 1220) juieu, féminin juieue, d’où le masculin juif.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin Juif
\ʒɥif\

Juifs
\ʒɥif\
Féminin Juive
\ʒɥiv\
Juives
\ʒɥiv\

Juif \ʒɥif\ masculin (pour une femme, on dit Juive.

  1. Personne appartenant au peuple juif.
    • Un Juif n’a-t-il pas des yeux ? Un Juif n’a-t-il pas des mains, des organes,
      des dimensions, des sens, de l’affection, de la passion ; nourri avec
      la même nourriture, blessé par les mêmes armes, exposé
      aux mêmes maladies, soigné de la même façon,
      dans la chaleur et le froid du même hiver et du même été
      que les Chrétiens ? Si vous nous piquez, ne saignons-nous pas ?
      Si vous nous chatouillez, ne rions-nous pas ? Si vous nous empoisonnez,
      ne mourrons-nous pas ? Et si vous nous bafouez, ne nous vengerons-nous pas ?
      — (William Shakespeare, Le Marchand de Venise, Acte III, scène 1)

Notes[modifier le wikicode]

Une distinction existe entre juif (avec minuscule) et Juif (avec majuscule), puisque la Halakha (הַלָכָה loi religieuse traditionnelle) indique que l’on reste un Juif, membre du peuple, même si l’on cesse d’être juif, pratiquant du judaïsme [2].

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom propre [modifier le wikicode]

Nom propre
Juif
\ʒɥif\

Juif \ʒɥif\

  1. (Géographie) Commune française, située dans le département de la Saône-et-Loire.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Juif sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

  • [1] Voir T. B. Sanhédrin 44a.
  • [2] Née de mère juive, la philosophe Édith Stein fut élevée au sein du judaïsme ; sa conversion et son entrée au Carmel lui fit perdre sa qualité de juive, mais c’est en Juive qu’elle mourut à Auschwitz en 1942. Par son apostasie, Sœur Bénédicte cessa d’être juive mais resta Juive.