martèlement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De marteler avec suffixe -ment

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
martèlement martèlements
\maʁ.tɛ.lə.mɑ̃\

martèlement \maʁ.tɛ.lə.mɑ̃\ masculin

  1. Action de marteler, de frapper avec un marteau ou un maillet.
    • Objet rehaussé d'or par martèlement, le martèlement du métal sur l'enclume.
  2. (Figuré) Bruit cadencé rappelant celui des coups de marteau.
    • A cet instant, dans le passage, d'autres voix s'élevèrent, accompagnées d'un martèlement de pas précipités. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • La fin ressemblait plus à un épuisement qu'à un arrêt — un diminuendo où le martèlement du rythme se changea en un chuchotement qui se prolongea bien au-delà du vrai silence où il finit par se fondre. — (Henry Miller, L'ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Seule sur scène, rythmant son chant du martèlement de ses mains sur une calebasse, ou bien accompagnée seulement d’un percussionniste et d’un accordéon : Nathalie Natiembé redonne vie au maloya, ce chant de la Réunion qui est de la poésie chantée. — (Nadia Khouri-Dagher, Nathalie Natiembé redonne vie au Maloya de la Réunion, 27 mai 2007, www.afrik.com)
  3. (Par extension) Action de répéter avec insistance mots, messages, paroles etc. → voir matraquage
    • Martèlement médiatique, martèlement publicitaire.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Notes[modifier le wikicode]

L'infinitif des verbes en -eler et en -eter comporte un « e sourd », qui devient « e ouvert » dans la conjugaison devant une syllabe muette et il existe deux procédés pour noter le « e ouvert » : soit le redoublement de la consonne qui suit le e (martelle), soit le e accent grave, suivi d'une consonne simple (martèle). L'usage ne s'étant pas fixé jusqu'à l'heure actuelle, les noms en -ement dérivés de ces verbes connaissent la même hésitation. "La graphie avec è présente l'avantage de ramener tous les verbes au modèle de conjugaison de mener (il mène, elle mènera)" (Analyse parue au Journal Officiel de la République Française - Édition des Documents Administratifs - 06 décembre 1990).

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]