mobilité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin mobilitas. Référence nécessaire

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mobilité mobilités
\mɔ.bi.li.te\

mobilité \mɔ.bi.li.te\ féminin

  1. (Didactique) Facilité à être mû.
    • Sa langue, d'une mobilité étonnante, courait amoureusement sur ses lèvres comme si elle se promettait de goûter à toutes les félicités d'ici-bas. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 12)
    • La mobilité des corps sphériques.
    • La mobilité du mercure.
    • La mobilité de la population.
  2. Facilité à changer.
    • Mobilité des traits, de la physionomie.
  3. Ensemble des moyens de déplacement individuels ou collectifs.
    • Mot municipal. Les habits verts du terme transport, sale et entaché de pétrole. Mobilité sonne fluide et vert, alors que transport est gris et (cône) orange. Transport est devenu synonyme d'immobilité. La mobilité, c'est rester dans son quartier, mais à vélo. — (Marie-France Bazzo, Nous méritons mieux, Boréal, 2020, page 178)
  4. (Sens figuré) Facilité à passer rapidement d’une disposition à une autre, d’un objet à un autre.
    • La mobilité des choses humaines, la mobilité des opinions, leur incertitude, leur passage continuel d’un état à un autre.
  5. (Sociologie) Changement d’état, de statut ou de lieu, d’un individu ou d’un groupe.
    • Quand une mobilité est demandée au salarié en raison de l’évolution de l’environnement interne ou externe à l’entreprise, les méthodes privilégiant l’adaptation et l’accompagnement du changement seront recherchées au bon niveau et avec le plus d’anticipation possible, notamment à travers les moyens de formation et d’information adéquats. — (Électricité de France, Accord sur la Responsabilité Sociale du Groupe EDF, 25 janvier 2009. Article 3, page 7)
    • Les États, soucieux de contrôler leurs territoires ont de plus en plus de mal à faire face à ces multiples mobilités, à ce qu’on nomme « globalisation ». Migrations et migrants sont parties prenantes de ce processus qui façonne un monde nouveau. — (Christian Pradeau et Jean-François Malterre, Migrations et territoires, dans Les cahiers d'Outre-Mer n° 234/volumr 59, Presses Universitaires de Bordeaux, 2006)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]