mouvoir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Début XIIe siècle) Du latin mŏvēre.

Verbe [modifier]

mouvoir \mu.vwaʁ\ transitif 3e groupe (conjugaison) (pronominal : se mouvoir)

  1. Déplacer, faire aller d’un lieu à un autre, mettre en mouvement.
    • Après le déjeuner, nous descendîmes dans des villages rappelant ceux de la Suisse, où l'eau de la Nonette fait mouvoir des scieries. (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Sylvie, 1854)
    • Les plus importants des moulins à écorces sont établis à Charleville, aux Mazures, à Revin, à Vireux, etc. ; ils sont généralement sur des cours d’eau ; quelques-uns sont mus par des machines à vapeur. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p. 175)
  2. Exciter, donner une impulsion, faire agir, en parlant des idées, des sentiments
    • J’ignore l’idée qui le meut.
    • par la passion.
    • C’est l’amour qui le meut.
  3. (Pronominal) Marcher, se déplacer.
    • Quelle cohue sur les trottoirs et comme il est difficile de se mouvoir parmi ces gens qui, sans penser à mal, vous coudoient ! (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  4. (Pronominal) (Figuré) Agir.
    • Là où il est impossible de confirmer ou d’infirmer, la science n’a rien à faire. Elle ne se meut jamais que sur le domaine de l’expérience incomplète. (Ernst Mach, trad. Emile Bertrand, La Mécanique, Librairie scientifique A. Hermann, Paris, 1904, page 457)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France (Paris) : écouter « mouvoir [mu.vwaʁ] »

Références[modifier]