pétroleuse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1871) Dérivé de pétrole avec le suffixe -euse → voir pétroleur.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pétroleuse pétroleuses
\pe.tʁɔ.løz\

pétroleuse \pe.tʁɔ.løz\ féminin

Le fantasme de la pétroleuse sur une carte postale anti-communarde de juillet 1871.
  1. (Histoire) (Péjoratif) Nom donné par les journaux versaillais à des femmes du peuple qui, pendant la Commune de Paris en 1871, auraient utilisé du pétrole pour hâter les incendies.
    • Une heure après, une maison est en flammes, dans la rue où elles ont passé. Paris les appelle les pétroleuses. On a vu, rue Truffault, une pétroleuse, prise en flagrant délit, tirer cinq ou six coups de revolver sur les soldats et tuer deux hommes avant d'être passée par les armes. — (Catulle Mendès, Les 73 journées de la Commune (du 18 mars au 29 mai 1871), E. Lachaud, Paris, 1871, page 321)
    • « Accusée, levez-vous ! » dit le président.
      Un mouvement se fit au banc hideux des pétroleuses, et quelque chose d’informe et de grelottant vint s’appuyer contre la barre.
      — (Alphonse Daudet, Les fées de France, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page .)
    • Je veux dire la haine farouche, furieuse, grossière, des gens de l'Ordre : la Mégère, la Pétroleuse, le Monstre à face humaine, tels sont les noms que plusieurs générations de bourgeois ont mis à côté de son nom : Louise Michel. — (Henri Barbusse ; La vierge rouge, dans Faits divers, 1928)
    • Toute une foule violente s’acharnait contre la femme surtout, une de ces pétroleuses dont la peur hantait les imaginations hallucinées, qu’on accusait de rôder le soir, de se glisser le long des habitations riches, pour lancer des bidons de pétrole enflammé dans les caves. — (Émile Zola, La Débâcle, 1892)
  2. (Par extension) (Péjoratif) Nom qui fut donné aux suffragettes.
    • Question : Godkin connaît le rôle joué par nombre d’Américaines dans le mouvement abolitionniste par exemple ; craint-il à ce point les « pétroleuses » que le vote des femmes lui paraisse si peu compatible avec ce suffrage universel auquel il semble attaché ? — (Jean-Jacques Recht, « La Commune et les États-Unis », dans La Pensée, n° 164, Fondation Gabriel Péri, août 1972, page 111)
  3. (Par extension) (Ironique) Jeune femme sûre d’elle-même.
    • Le mot police, jeté par vingt voix vibrantes de pétroleuses, ça fait de l’effet. — (Frédéric Dard, La Sexualité, Fleuve noir, Paris, 1971)
    • Ce style laconique et ces manières rugueuses ne me surprenaient guère de la part de la présidente que je n’avais vue qu’une fois mais qui m’avait laissé l’image d’une pétroleuse de première. — (Jean-Paul Dubois, Vous plaisantez, Monsieur Tanner », Éditions de l’Olivier, 2006, page 191)
    • Une petite Fiat nerveuse avait forcé le passage. Au volant, une pétroleuse aux cheveux rouges semblait s’être juré de froisser de la tôle avant de rentrer chez elle. — (Christophe Carlier, L’Euphorie des places de marchés, Serge Safran Éditeur, Paris, 2013, p. 55)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]