perronisme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du nom du commentateur sportif québécois Jean Perron, ex-entraîneur des ex-Nordiques de Québec et des Canadiens de Montréal, qui a acquis une grande notoriété grâce à ses nombreux dérapages verbaux, dont certains s’apparentent à ceux de l’américain Lawrence Peter "Yogi" Berra.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
perronisme perronismes
\pɛ.ʁɔ.nism\

perronisme \pɛ.ʁɔ.nism\ masculin

  1. (Linguistique) (Québec) Expression nouvelle, souvent cocasse, créée par erreur en substituant des homophones ou paronymes, ou en combinant des métaphores ou expressions existantes.
    • [16] Après avoir entendu d'autres animateurs de radio citer des perronismes qu'il avait lui-même inventés, Morin décide de revendiquer la paternité de ses créations et d'en faire un livre. — (Recueils de jurisprudence du Québec: Cour d'appel, Cour supérieure, Cour provinciale, Cour des sessions de la paix, Tribunal de la jeunesse, Société québécoise d'information juridique, 2003, vol. 2, p. 2563)
    • Les «simarderies» sont comme les perronismes de Jean Perron, un animateur sportif et ancien entraîneur de hockey qui avait le don d'inventer des expressions incroyables comme: «Il a pris la foudre d'escampette, il devrait plutôt mettre du vin dans son verre, il ne faut pas remettre à plus tard ce qui appartient à César, on traversera la rivière quand on sera rendu au bout du tunnel ou je ne tournerai pas ma langue par quatre chemins. L'erreur est humide», disait-il aussi. — (Roger Blackburn, Simarderies et perronismes, sur le site du Quotidien (www.lequotidien.com), 6 novembre 2016)
    • En ouverture du forum le mardi, un entretien avec Alexandre Taillefer par Sylvain Lafrance. On peut certainement dire que l’ex-dragon Taillefer n’y est pas allé avec le dos de la main morte pour utiliser un perronisme à la hauteur de la déclaration. — (Sylvain Carle, De plates-formes et de ressources: numériques et physiques, sur le site Medium Corporation, 24 mars 2017)

Synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Paronymes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Gabriel Martin, Dictionnaire des onomastismes québécois: les mots issus de nos noms propres, Éditions du Fleurdelysé, 2013, p. 122