plijadur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De plij-, radical du verbe plijout (« plaire »), avec le suffixe -adur.

Nom commun [modifier le wikicode]

Mutation Singulier Pluriel
Non muté plijadur plijadurioù
Adoucissante blijadur blijadurioù
Spirante flijadur flijadurioù

plijadur \pli.ˈʒɑː.dyr\ féminin

  1. Plaisir.
    • N’eus forz petra an nije grêt evit ober plijadur d’e vabig Oulier. — (Fañch al Lae, Bilzig, Ad. Le Goaziou, leorier, Kemper, 1925, page 141)
      Il aurait fait n’importe quoi pour faire plaisir à son fils Oulier.
    • Ha pegement a blijadur o devoa gouzanvet o tastum, o kuntuilh, o tibri ar per, ar c’hastrilhez. — (Fañch al Lae, Bilzig, Ad. Le Goaziou, leorier, Kemper, 1925, page 32)
      Que de plaisir ils avaient eu à ramasser, à cueillir, à manger les poires, les groseilles.
    • Ur pennad diouzh « Ar Farouell Goapaër » ha « Mikael Morin » a zlskouezfe penaos, kent amzer Ar Gonideg, e oa tud lennek ocʼh implij ar brezhoneg evit o flijadur, ha nann evit kelenn ar bobl war ar relijion. — (Roparz Hemon, Ar brezhoneg er skolajoù, in Arvor, niv. 87, 6 Gwengolo 1942, page 1)
      Un extrait de « Ar Farouell Goapaër » et « Mikael Morin » montrerait qu’avant Le Gonidec il y avait des gens lettrés qui utilisaient le breton pour leur plaisir et non pour instruire le peuple sur la religion.

Dérivés[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]