priapisme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XVe siècle)[1] Du latin priapismus, emprunté du grec ancien πριαπισμός, priapismós (« érection »), dérivé de Πρίαπος, Príapos (« Priape »), dieu de la mythologie grecque représenté avec un phallus en érection. Le moyen français priapisme avait le sens de « érection », avec le dérivé désuet priapiser.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
priapisme priapismes
\pʁi.ja.pism\

priapisme \pʁi.ja.pism\ masculin

  1. (Médecine) Pathologie qui consiste en une érection anormalement prolongée du pénis en l’absence de toute stimulation.
    • Loin d’être voluptueux, le vrai priapisme est souvent la source de douleurs plus ou moins vives. (Auguste-Théodore Vidal, Traité de pathologie externe et de médecine opératoire, Baillière, 1861, page 263)
    • Des fomentations ou des cataplasmes seuls contre le priapisme sont peu utiles. (Johann Gaspar Spurzheim, Observations sur la folie, Treuttel et Würtz, 1818, page 314)
  2. (Figuré) Vif appétit sexuel, et par extension, grande excitation.
    • Il suffit de se rappeler qu’il eut une sorte de priapisme jusqu’à quatre-vingts ans, et que les filles de Paris qui venoient souvent le visiter, l’appeloient Pierrot. (Claude Sixte Sautreau de Marsy, Nouveau siècle de Louis XIV, Buisson, 1793, page 287)
    • Son visage gravé semble impur, il est vrai, mais impur de pensée, de fantaisie lubrique, d’un priapisme cérébral. (Jules Michelet, Histoire de France : Louis XV et Louis XVI, tome seizième, Ernest Flammarion, Paris, 1893, p. 312)

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]

Voir aussi[modifier]

Moyen français[modifier]

Wiki letter w.svg

Nom commun [modifier]

priapisme masculin

  1. Érection.