révolter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : revolter

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’italien rivoltare, de volta (« action de tourner ou de se tourner »), d’où retourner, retour, « faire tourner » les choses.

Verbe [modifier]

révolter transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se révolter)

  1. Soulever, porter à la révolte.
    • En 1096, le pape Urbain II vint à Carcassonne pour rétablir la paix entre Bernard Aton et les bourgeois qui s’étaient révoltés contre lui et il bénit l’église cathédrale (Saint-Nazaire),[…]. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • C’est lui qui a révolté ces provinces.
    • Révolter des troupes contre leur général.
    • Tout le pays s’est révolté.
    • Se révolter contre son supérieur.
    • (Par ellipse) C’est lui qui a fait révolter toute la province.
    • (Figuré) La chair s’est révoltée contre l’esprit.
    • (Figuré) Quand la nature se révolte.
  2. Choquer excessivement, indigner.
    • Vue de près, la femme réelle révoltait notre ingénuité ; il fallait qu'elle apparût reine ou déesse, et surtout n'en pas approcher. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Sylvie, 1854)
    • À la vue de traitements aussi atroces que l’on fait éprouver aux chevaux de course, le cœur de tout homme sensé se révolte. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Cet homme, par ses manières, par son procédé, par ses discours, a révolté tous les esprits contre lui.
    • La proposition qu’il fit révolta toute l’assemblée, révolta tout le monde.
    • Cela révolte le bon sens.
    • Cet ouvrage, ce système révolte la raison par son absurdité.
    • Quelle âme ne se révolterait contre pareille injustice ?

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]