soulever

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De lever avec le préfixe sous-. (Vers 980) soslevar, suslever.

Verbe [modifier]

soulever \sul.ve\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se soulever)

  1. Lever à une faible hauteur.
    • Les rafales d’une violence inouïe, accès de colère de Wottan ou de Thor, tombent des hauteurs en sifflant et soulèvent des tourbillons d’embruns qui sillonnent la mer. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le boiteux empoigna sa valise par terre, la plaça sur une chaise et souleva le couvercle. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • J’examine à la dérobée son sein qui se soulève et qui s’abaisse, et sa figure immobile, et le livre vivant qui est uni à elle. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Durant notre veillée mortuaire, ma mère se levait quelquefois, soulevait le suaire et sa longue figure durcissait encore son air revêche. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 29)
    • (Figuré) Comment soulever le voile qui nous cache l’avenir ?
  2. Faire lever ; mouvoir.
    • Dès le 14 au matin, une effroyable tourmente du sud-ouest vint assaillir ces escadres, et, soulevant une mer monstrueuse, leur fit courir les plus grands périls. — (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, chap. 19, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, p. 184)
    • Dès qu'il fait beau, la moindre brise soulève une fine poussière basaltique qui noircit tous les objets et pénètre dans les habitations les mieux closes. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.47)
  3. (Figuré) Exciter à la rébellion, à la révolte.
    • Le tract d’Ighil Imoula a soulevé le peuple algérien — (site www.depechedekabylie.com)
  4. (Figuré) (pronominal) Se rebeller ; se révolter.
    • Lyon, qui tient plus à la propriété qu’à la vie, s’était soulevé, non contre la République, mais contre les spoliateurs et les bourreaux. (Lamartine, Jacquard)
  5. (Figuré) Exciter des sentiments d’irritation contre quelqu’un.
    • Ce succès souleva tous ses rivaux contre lui.
  6. (Figuré) Exciter l’indignation.
    • Cette proposition souleva toute l’assemblée. Tout le monde s’est soulevé contre un projet si hardi.
  7. Exciter, provoquer.
    • Soulever l’indignation, l’enthousiasme. Soulever une discussion. Soulever des difficultés.
  8. (Argot) Dérober, prendre avec adresse ce qui est à autrui.
    • Ce n'est que le quatrième tableau. Celui où il s'aperçoit que le fils du consul veut lui soulever Pepita, la nièce du général mexicain. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. XIX, Série noire, Gallimard, 1956, p. 170)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]