rabbin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Du hébreu רבי (« mon maitre ») à travers le latin rabbi (« rabbin »).

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
rabbin rabbins
\ʁa.bɛ̃\
Deux rabbins.

rabbin \ʁa.bɛ̃\ masculin

  1. Docteur des juifs ; ministre du culte judaïque.
    • Or, c’était fête à la synagogue, ténébreusement étoilée de lampes d’argent, et les rabbins, en robes et en lunettes, baisaient leurs talmuds, marmottant, nasillonnant, crachant ou se mouchant, les uns assis, les autres non. (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • […] alors que jusqu’au huitième siècle, nous n’avons connaissance d’aucun rabbin célèbre en France, on voit apparaître à cette époque, et précisément à Narbonne, un talmudiste de valeur, nommé Makhir et originaire de Babylonie. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937, p.38)
    • Au point de vue juridique, les juifs relevaient de leurs rabbins et de la loi mosaïque dans les question de statut personnel ; pour le reste ils étaient justiciables, comme les musulmans, des caïds et des cadis. (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 30)
    • Une dizaine de mioches assis sur une natte en raphia ânonnaient en chœur l'alphabet hébraïque dessiné sur une planche en bois d’arar (thuya) sur laquelle le rabbin promenait son doigt. (Ami Bouganim, Vers la disparition d'Israël?, Seuil, 2012)

Variantes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Suédois[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier]

rabbin masculin

  1. Rabbin.