refoulement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé du verbe refouler avec le suffixe -ment.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
refoulement refoulements
\ʁə.ful.mɑ̃\

refoulement \ʁə.ful.mɑ̃\ masculin

  1. Action de refouler ; effet de cette action.
    • […] ; car, de l’hôtel de Montmorency, six ou huit gentilshommes huguenots […] commençaient, soutenus par le feu des fenêtres, à faire reculer les gens de Maurevel et ceux de l’hôtel de Guise, qu’ils finirent par acculer à l’hôtel d’où ils étaient sortis. Coconnas, qui n’avait point encore achevé d’enfoncer la porte de Mercandon […] fut pris dans ce brusque refoulement. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IX)
    • Le refoulement de la marée, des eaux.
    • (Figuré)Le refoulement des mauvais instincts.
    • – « Il est fait de chair et de sang, comme nous tous, mais il est en retard, voilà tout.
      – Ou refoulé, proposa un garçon qui n’avait encore rien dit.
      – Non, répliqua Killigrew. Le refoulement viendra un jour, mais pour le moment sa sexualité… dort. »
      — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 117)
  2. (Aéronautique) Action de déplacer un aéronef vers l'arrière.
  3. (Psychologie) Mécanisme de défense du psychisme contre les désirs et les envies.
    • La violence inhérente à la sexualité adulte est ordinairement tempérée par le refoulement, et c’est alors la tendresse qui prévaut. — (Catherine Audibert, L’incapacité d’être seul, Payot & Rivages, 2011, page 51)

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]