rodal

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : rodał

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Dérivé de rod avec le suffixe -al, mais influencé par le verbe français rôder.
Mentionné dans le dictionnaire de Grégoire de Rostrenen (1732). Comparer avec le gallois rhodio (sens voisin).

Verbe [modifier le wikicode]

rodal \ˈroː.dal\ intransitif (voir la conjugaison), base verbale rod-

  1. Faire la roue (comme le paon).
    • Ya ’ta, anez se rodal a rafe evel ur paun, e-lecʼh bezañ muiocʼh mantret eget Aotrou Doue Pleuveur. — (Jarl Priel, Tri Devezhour evit an Eost, in Al Liamm, niv. 16, Gwengolo–Here 1949, page 24)
      Ça oui, sans quoi il ferait la roue comme un paon, au lieu d’être plus affligé que le Bon Dieu de Pleumeur.
  2. Rouler.
  3. Circuler.
  4. (Par extension) Se pavaner, parader.
    • He vantel hirr war he chouk,
      Fanch ia digor he c’hinou,
      Neur rodal vel eun aotrou.
      — (Jean Cadiou, En Breiz-Izel, A. Chevalier, Montroulez, 1885, page 138)
      Son long manteau sur le dos, Fañch marche la bouche ouverte, en se pavanant comme un seigneur.
  5. Rôder.
    • Serr an nor ’ta, rak bez’ emañ ar vohemianed o rodal dre ar vro ! — (Job an Irien, E koun Per-Yves Moign in Ya !, niv. 830, 7 Mae 2021, page 9)
      Ferme donc la porte, car les Bohémiens rôdent dans le coin !
    • Bercʼhed Tregidi a baskas an aval-douar diwezhañ d’ he cʼhazh louet, a oa o rodal hag o viaoual en he cʼhichen, hag a leunias a zour ar gastolodenn gramennet.— (Jakez Riou, Geotenn ar Wercʼhez, Éditions Al Liamm, 1957, page 73)
      Bercʼhed Tregidi mâcha la dernière pomme de terre pour son chat gris qui rôdait et miaulait auprès d’elle, et emplit d’eau la casserole crasseuse.

Références[modifier le wikicode]