roue allemande

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Nom composé de roue et de allemande.
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
roue allemande roues allemandes
\ʁu al.mɑ̃d\
Roue allemande pour l’irrigation, en l’an XI.
Acrobate dans une roue allemande.

roue allemande \ʁu al.mɑ̃d\ féminin

  1. (Agriculture) (Archaïsme) Sorte d’appareil d’irrigation qui tenait à la fois de la roue à aubes et de la noria.
    • Cette roue de M. Fergusson agit de la même manière par des ais, et décharge , en frappant le vase ou seau contre une espèce de pointe au plus haut degré de sa révolution ; mais la roue allemande a sensiblement la supériorité , à raison de sa simplicité et du bon marché, ce qui la met à la portée de tout propriétaire. — (William Tatham, Traité général de l’irrigation, traduit de l'anglais par De R…, Paris : chez Meurant, an XI (1803), p. 34)
    • On se sert beaucoup en Amérique, pour arroser les terres , d’un mécanisme fort simple, que l’on nomme roue allemande. Cette roue est armée d’aubes qui reçoivent la force du courant et mettent la machine en mouvement. […]. La roue est en outre garnie de boîtes ou godets (3,3,3,3,) qui se remplissent d’eau en passant dans le courant, et qui viennent la verser dans les chenets (2,2,) qui sont disposés de manière à la recevoir et la conduire sur les terrains à arroser. — (O. Chaptal, Le Parfait fermier, traité d’économie rurale, Paris : chez G. de Gonet, 1845, p. 116)
    • Lorsque le barrage est impuissant, on peut avoir recours a des machines hydrauliques ; seulement il faut craindre la dépense, []. Cette dépense ne saurait se justifier que dans des situations très-exceptionnelles.
      La seule machine que le cultivateur puisse employer avec succès et sans crainte est la roue allemande représentée planche II.
      — (Henri Pellault, L'art de s'enrichir par l'agriculture en créant des prairies, Paris : chez B. Dusillion, 1845, p. 49)
  2. (Cirque) Sorte d’agrès de cirque composé de deux tores métalliques reliés l’un à l’autre dans lequel l’artiste s’accroche à l’aide de ses pieds et de ses mains et évolue dans l’objet en rotation.
    • Il y avait là une «roue allemande», une grande roue d’acier dans laquelle on pouvait se tenir debout et tourner en exécutant toutes sortes de figures; j’y faisais des numéros d’acrobatie. — (Hanspeter Gschwend, Le clown en moi: autobiographie avec porte-plume, Éditions d'en bas, 2004, p. 16)
    • Le carton vola en l’air et se déchira sur toute la longueur. Je vis en dessous, sur la scène, un trou dans les madriers, au-dessus duquel le chapiteau effondré volait d’un côté et de l’autre. Des roues allemandes s’en échappèrent en tournant. — (Frank Witzel, Comment un adolescent maniaco-dépressif inventa la Fraction Armée Rouge au cours de l’été 1969, traduit de l’allemand par Olivier Mannoni, Paris : Éditions Bernard Grasset, 2018)
    • Sur leurs patins, ils enchaînent avec une remarquable aisance les numéros de jonglages, contorsionnistes, patineurs sur échasses, roues allemandes, barres russes, monocycles, duos aériens, poupées russes … sans oublier ceux sans qui le cirque n’existerait pas : les clowns. — (Matthieu Gain, « Le cirque de Moscou de passage en Finistère », publié le 27 novembre 2012, sur le site Actu.fr (https:/actu.fr/bretagne))

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]