rusé comme un renard

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

→ voir rusé, comme, un et renard. En 424 avant l’ÈC, sans utiliser directement la locution, Aristophane fait déjà référence à la ruse du renard dans la pièce Les Chevaliers  [1].
Au XIIe et au XIIIe siècle, le Roman de Renart met lui aussi en scène un renard rusé « le maître ès ruses »  [2]. À noter qu’à cette époque, l’animal est désigné par par le mot goupil. Ce roman met en scène un goupil très rusé prénommé Renart, puis Renard. Peu à peu, ce prénom remplacera le terme goupil dans la langue française, associant la ruse du personnage à tous les renards.
En 1668, La Fontaine publie Le Corbeau et le Renard, mettant également en scène un renard rusé  [3].
En 1678, la locution « rusé comme un renard » apparait dans le Dictionnaire italien & françois bien curieuſement reveu, corrigé et augmenté  [4].

Locution adjectivale [modifier]

rusé comme un renard \ʁy.ze kɔ.m‿œ̃ ʁə.naʁ\ masculin

  1. (Figuré) (Familier) Très rusé, très intelligent, mais aussi sournois.
    • Il y avait dedans le temps à Gespunsart un homme, rusé comme un renard, qu'on appelait le Mayon. Maintes fois il tuait des cochons (c'était son métier), qu'il vendait aux cloutiers du village. — (Vieux conte de Gespunsart, cité dans Charles Bruneau, Notes sur le patois de Gespunsart, dans Revue d'Ardenne & d'Argonne : scientifique, historique, littéraire et artistique, Sedan : Société d'études ardennaises « La Bruyère », janv-fèv. 1911, p.39)
    • Il était prénommé Victor, mais comme il est coutume de donner aux plus jeunes des sobriquets d’amitié et qu’il était retors et rusé comme un renard, on l’avait surnommé le Tors. — (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
Note[modifier]
L’expression a un côté péjoratif, mélangeant respect et désapprobation. Elle décrit un individu utilisant son intelligence pour tromper les autres, comme dans la fable Le Corbeau et le Renard.

Traductions[modifier]

Références[modifier]