très

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : tres, třes, trěś, třeš, três, tres-, très-

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1080) Du latin trans (« au delà de », « de part en part », « complètement ») ; d’où son emploi moderne comme adverbe superlatif.
Jusqu’à la fin du XIXe siècle, l’usage prépondérant est de lier l’adverbe à l’adjectif avec un trait d’union.
  • Une sorte de thé vert qui est très-fin et d’une odeur très-agréable. Le song-lo et le bohé sont moins recherchés par les Hollandais. — (Jean-François de La Harpe, Jean Baptiste Benoit Eyrles, Abrégé de l’Histoire générale des voyages […], 1820)
  • L’anguille chien est très-goulue […] — (Bernard Germain de Lacépède, Œuvres du Comte de Lacépède, tome 2 : Histoire naturelle des poissons, Paris, 1836)
  • Si l’on veut un dépôt très-régulier, il est indispensable de fixer la pièce à cobalter au rhéophore de la pile avant de la plonger dans le bain. — (Comptes rendus hebdomadaires des séances de l’Académie des sciences, 1878)
  • Quand nous avons traversé la vallée, je te parle d'hier, nous avons gravi une montée très-roide et très-escarpée. — (George Sand, Le Marquis de Villemer, Paris, 1860)

Adverbe [modifier]

Adverbe
très
\tʁɛ\

très \tʁɛ\

  1. Beaucoup, au plus haut point (devant un adjectif ou un adverbe).
    • Lorsque dans une armée le besoin de récompenses se fait très vivement sentir, on peut affirmer que sa valeur est en baisse. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VII, La Morale des producteurs, 1908, p. 359)
    • À quoi servent les faits divers ? […] En règle générale, à faire du très mauvais journalisme, caressant le lecteur dans ses pulsions malsaines quitte à pulvériser les lignes jaunes du métier […]. — (Nicolas Demorand, Trouble, dans Libération (journal), n°9535, 7 & 8 janvier 2012, p. 3)
Note[modifier]
Cet adverbe marque le superlatif absolu et ne s’emploie traditionnellement que devant un adjectif ou un adverbe (pour modifier un verbe à la voix active, on emploie beaucoup ou fort).
Cependant, il est fréquent avec avoir faim, avoir soif… : « J’ai très soif », alors que ce qui était traditionnellement considéré comme correct était J’ai grand-soif (mais cette dernière formulation a vieilli, et est devenue rare).

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]