rusticité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin rusticitas.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
rusticité rusticités
\ʁys.ti.si.te\

rusticité \ʁys.ti.si.te\ féminin

  1. État de ce qui est rustique, champêtre.
    • On a vu jusqu’ici ce qui se passa au village de Bun Hill, et comment le déluge des innovations submergea sa pieuse rusticité. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 118 de l’éd. de 1921)
    • […] ; les villages traversés, sans perdre beaucoup de leur rusticité primitive, montrent cependant ces traces noirâtres, ces tas d'escarbilles que crée toujours la consommation fréquente de la houille. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. Rudesse, grossièreté.
    • […] ; car, à mesure que les deux nations se rapprochèrent et formèrent des mariages entre elles, les Normands perdirent de leur orgueil et les Saxons de leur rusticité. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Et l'air, mon Claudin, l'air reniflable, risquais-je avec rusticité? — Tu renifles ? Et les microbes ! Prends garde ! — (Émile Bergerat, Souvenirs d'un enfant de Paris, 1912, p. 218)
  3. (Agriculture) (Élevage) Qualité qu’ont certaines plantes cultivées ou certains animaux domestiques de ne pas craindre les intempéries.
    • Le canard de Rouen est des plus recommandables par sa taille, sa rusticité, sa précocité et son aptitude à l'engraissement. Il est aussi le plus répandu. — (L'Élevage des Canards, dans Almanach de l'Agriculteur français - 1932, p. 106, éditions La Terre nationale)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]