tendre les bras

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de tendre et de bras.

Locution verbale [modifier le wikicode]

tendre les bras \tɑ̃dr le bʁa\ (se conjugue → voir la conjugaison de tendre)

  1. (Figuré) Aider quelqu’un, lui offrir ses secours, son appui ; s’il a des torts, être prêt à les lui pardonner.
    • Je lui ai tendu les bras dans sa disgrâce.
  2. (Figuré) Implorer son secours à une personne.
    • Il voit un malheureux couvert de sang, qui lui tendait les bras, et semblait lui demander grâce. — (Pierre-Jean-Baptiste Nougaret, Anecdotes militaires anciennes et modernes des français, page 203, 1808, F. Louis)
  3. (Figuré) Accueillir, comme avec les bras ouverts.
    • Jadis, la nuit était une autre nuit ; elle se dressait et nous tendait les bras, et dans ses cheveux propices nous poursuivions le cerf altier, l’ours noir et le cougar. — (Vladimir Volkoff, Les humeurs de la mer : Olduvaï, roman, page 233, 1980)
  4. (Figuré) Aspirer à quelque chose, porter ses désirs vers quelque chose.
    • Tous étaient chassés de leur patrie, tous tendaient les bras vers la Bretagne dont le rivage leur apparaissait comme une terre hospitalière. — (Jacques Crétineau-Joly, Histoire de la Vendée militaire, tome 1, page 267, 1840)
  5. (Littéral) Mettre ses bras en extension.
    • Après plusieurs minutes qui parurent s’éterniser dans les finesses des paresses, il se trouva entre les deux murs, si bien que, tendant les bras, il pouvait les toucher l’un et l’autre. — (O’rey, Journal de contes, page 95, OR Editions)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]