tréteau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin transtillum.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
tréteau tréteaux
\tʁe.to\
tréteaux métalliques dans la soute d'un navire

tréteau masculin

  1. Support stable amovible, offrant au moins deux points d'appui, utilisé en construction ou pour une installation temporaire.
    • Les magasins d'ailleurs sont vides, nous y mangeons sur des tréteaux, interrompus par le bombardement de Burnhaupt-le-Haut, dont le clocher vacille et s’effondre. (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  2. (Au pluriel) Théâtre de saltimbanque, théâtre où l’on représente des pièces bouffonnes et populaires.
    • Le drame bouffon, la farce, appartiennent plus en propre au moyen-âge, mais encore ici il y a un certain rapport de filiation entre les acteurs des tréteaux du moyen-âge et les derniers histrions de l'antiquité. (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • De loin en loin, une troupe de zarzuela ou de danseuses espagnoles venait monter sur les tréteaux dans quelque fondouk inoccupé. (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 19)
    • Plus de deux siècles plus tard, Constant Coquelin, ému par la déchéance de quelque ancienne gloire des tréteaux, crée une maison de retraite pour comédiens. (Christophe Barbier, Dictionnaire amoureux du théâtre, Plon, 2015)

Expressions[modifier]

  1. (Au pluriel) Métier de comédien.
    • Monter sur les tréteaux, se faire comédien.

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]